/regional/saguenay

Préposés aux bénéficiaires

La relève se dit prête à affronter le marché du travail

Valérie Fortin

 - TVA Nouvelles

Les élèves du Centre de formation professionnelle L'Oasis de Chicoutimi, qui aspirent à devenir préposés aux bénéficiaires, se disent prêts à affronter le marché du travail.

TVA Nouvelles révélait lundi que les heures supplémentaires et le taux d'absentéisme (10%) au travail des préposées aux bénéficiaires atteignaient des sommets au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Dans ce contexte, les futurs préposés ne cachent pas leurs craintes. Malgré tout, ils sont convaincus d'être à leur place.

«Je vois plus ça comme un défi. Je me dis que je vais y aller un jour à la fois. Et quand je vais arriver dans ce métier-là, je vais juste gérer ce qui va arriver», a affirmé Alexandra Maltais, qui est étudiante au programme pour devenir préposée aux bénéficiaires.

«Je reste très positive. Je crois que, présentement, il y a une conscientisation qu'il a une problématique par rapport aux besoins grandissants de nos personnes âgées», a ajouté Sonia Gobeil, qui a choisi ce programme d'études après une réorientation de carrière.

Manque de main-d'œuvre

Une préposée aux bénéficiaires affirmait lundi à TVA Nouvelles, sous le couvert de l'anonymat, que l'un des principaux défis des CHSLD est justement de réussir à garder le personnel.

«Quand on entraîne de nouvelles personnes, elles sont tellement découragées qu'elles ne restent pas. Elles font leur stage et décident de faire autre chose», a-t-elle dit.

De son côté, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean explique que ce type d'emploi requiert des compétences bien particulières.

«Il y a vraiment un type de personne que l'on recherche pour travailler dans les CHSLD. Ce n'est pas fait pour tout le monde. C'est un travail très physique et le côté humain envers le patient est important», a affirmé Marc-Antoine Tremblay, porte-parole du CIUSSS.

«Oui, il y a un taux de roulement quand même dans nos CHSLD au niveau des PAB (préposés aux bénéficiaires). Mais il y a quand même beaucoup de monde qui reste. Il y en a au moins 75 % [des employés] qui restent à long terme avec nous», a-t-il ajouté.

L'an dernier, le CIUSSS a embauché 90 nouveaux préposés aux bénéficiaires dans la région. Le Centre de santé est toujours en mode recrutement. Soixante-cinq autres postes seront ouverts pour prêter main-forte dans les CHSLD.