/finance/homepage

Baie-Comeau

Unifor s'inquiète de la difficulté à recruter dans le domaine forestier

André Normandeau | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Le directeur québécois de la centrale syndicale Unifor, Renaud Gagné, a indiqué qu'il s'inquiète des difficultés de recrutements que vivent les usines du Québec et de la Côte-Nord dans le domaine forestier.

Ces dernières années, le secteur forestier a été confronté à plusieurs défis, incluant la tordeuse des bourgeons de l'épinette, les droits compensatoires imposés par le gouvernement américain ou, plus localement, la menace de fermeture de la papetière de Baie-Comeau.

D'ici 2021, environ 15 000 emplois reliés à la forêt devront être remplacés au pays en raison des départs à la retraite, mais ce climat instable ne favorise pas le recrutement de personnel, le souligné le syndicaliste, de passage à Baie-Comeau mardi.

À Baie-Comeau, plusieurs jeunes travailleurs avec des emplois spécialisés ont préféré quitter la papetière. «Suite à la menace de fermeture de l'usine par Richard Garneau l'an passé [parce que les coûts de production étaient trop élevés], il y a des jeunes qui ont quitté pour Hydro-Québec ou Alcoa et c'est plus difficile de les remplacer», a souligné Steve Belzile du syndicat local.

Environ 40 % des effectifs de l'usine de Baie-Comeau partiront à la retraite au cours des prochaines années, ce qui représente un sérieux casse-tête pour les ressources humaines de l'entreprise.

Dans la même catégorie