/regional/abitibi

Ville de moins de 15 000 citoyens

Le maire d’Amos hausse son salaire de 36,5 %

David Prince | Agence QMI

Gracieuseté Ville d'Amos

Le maire d’Amos profite d’une augmentation de salaire de 36,5 % et devient l’un des mieux payés pour une ville de moins de 15 000 citoyens.

Le maire d’Amos, en Abitibi, Sébastien D’Astous, touchera un salaire de 88 000 $ et une allocation de dépenses de 16 595 $, soit un revenu total de 104 595 $ pour une population de 13 000 citoyens, soit plus de 8 $ par citoyen pour payer les revenus du maire.

«Nous avons fait une évaluation rigoureuse en se comparant avec des villes similaires. Une correction était envisageable et nous avons pris une décision d’équipe. Nous assumons pleinement notre décision», a fait savoir mardi le maire D’Astous.

Selon des calculs effectués par «Le Journal de Montréal», seul le maire de Saint-Félicien gagne davantage par citoyen pour une population semblable.

Le maire d’Amos précise que les comparatifs ont été effectués avec Rouyn-Noranda et Val-d’Or, les deux autres villes principales de l’Abitibi, respectivement près de quatre et trois fois plus populeuses.

Excessif ?

«Les responsabilités et les déplacements sont similaires, même si notre budget d’opération n’est que de 38 millions $», a dit M. D’Astous, qui précise que l’allocation de dépenses de 16 595 $ deviendra imposable au fédéral en 2019.

Une augmentation de salaire de 36,5 % pour des élus municipaux est manifestement excessive, selon Carl Vallée, de la Fédération canadienne des contribuables.

«Ce n’était pas la priorité des gens d’Amos. Quand on va en politique, c’est pour servir le public, pas pour se servir soi-même», a-t-il dit.

Selon lui, un réajustement des salaires en fonction de l’inflation aurait pu être acceptable dans un contexte où les Québécois sont déjà les plus taxés, mais pas une hausse aussi subite.

Salaire justifié

«C’est de l’argent mal placé. Cet argent aurait été mieux investi dans des services aux citoyens ou une baisse de taxes», a-t-il dit.

Sébastien D’Astous estime que même si sa ville est moins populeuse, elle doit offrir les mêmes services que des villes plus grandes puisqu’il s’agit de la ville-centre de la MRC Abitibi. Il doit donc gérer des équipements comme l’aréna, la salle de spectacle, l’aéroport et la bibliothèque, ce qui justifie un salaire plus important.

En mars 2017, Amos a signé une entente avec ses cols bleus. En huit ans, leurs salaires augmenteront de 19,5 %.

Les taxes des citoyens d’Amos n’ont pas augmenté depuis trois ans.

Revenu du maire par citoyen

Municipalités ayant entre 10 000 et 15 000 citoyens

La Tuque: 6,87 $

St-Félicien: 8,88 $

Amos: 8,05 $

Saint-Charles-Borromée: 3,82 $

Bécancour: 6,33 $

Gaspé: 5,96 $

Matane: 5,16 $

Lachute: 4,85 $

Rawdon: 4,48 $

Île Perrot: 5,43 $

Rosemère: 4,34 $.

Dans la même catégorie