/news/society

Nouvelle étude

Le Québec classé deuxième en matière de services à la petite enfance

Agence QMI 

Le Québec se classe au deuxième rang en matière de services à la petite enfance, selon une étude publiée mercredi par des chercheurs de l’Institut des études pédagogiques de l'Ontario, de l'Université de Toronto.

Publié tous les trois ans ce «Rapport sur l’éducation à la petite enfance» évalue les structures de gouvernance, les niveaux de financement, l’accessibilité et la qualité des services à la petite enfance au Canada, selon une échelle de 15 points.

Les résultats de l’étude montrent que l'Île-du-Prince-Édouard déloge le Québec de la première place avec un pointage de 11 sur 15. Le Québec maintient un pointage de 10. Le pointage le plus bas, avec cinq points, a été obtenu par le Nunavut. La moyenne nationale est de huit.

Québec présente un taux d'inscription à la maternelle légèrement au-dessus de la moyenne nationale, soit 98 % comparativement à 95 %.

Cependant, seulement 7 % des enfants âgés de 4 ans sont inscrits en prématernelle dans la province comparativement à la moyenne canadienne qui est de 40 %.

D’un point de vue budgétaire, le Québec consacre 4,3 % de ses dépenses budgétées à l'éducation et l'accueil des jeunes enfants. L'Ontario est au second rang, allouant 3,3 % de ses dépenses.

Le document indique qu’au cours de l’année 2017 les provinces et territoires canadiens ont dépensé près de 11,7 milliards $ dans les programmes éducatifs pour les jeunes enfants.

Aussi, depuis 2014 - date de parution du dernier rapport- 150 000 places en milieu préscolaire ont été ajoutées au réseau des services de garde à travers le pays. «Toutefois, les efforts d'expansion sont entravés par le manque d'éducateurs à la petite enfance», soulignent les auteurs de l’étude.