/news/society

Infirmières suspendues

L’Hôtel-Dieu de Sorel maintient le cap

TVA Nouvelles

L’hôpital Hôtel-Dieu de Sorel garde le cap après la suspension d’une infirmière qui a refusé du temps supplémentaire obligatoire.

Selon l’établissement, l’employée a contrevenu au code de déontologie de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

Johanne Leclerc ne partage toutefois pas cet avis. Elle soutient avoir refusé, car elle était fatiguée et elle avait peur pour ses patients.

«Je ne me sentais pas apte à continuer, nous avions eu une grosse nuit de travail et nous étions en effectif réduit. Je me sentais très fatiguée et je ne désirais pas continuer.»

Ce cas a fait réagir à Québec ce matin. Le premier ministre a refusé de blâmer les directions d’établissement.

«Il y a des patients que nous ne pouvons pas abandonner. Je pense qu’il faut aller plus loin pour des solutions véritablement structurantes à long terme.»

Après sa rencontre avec la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec hier, Gaétan Barrette a assuré que «des téléphones allaient se faire».

D'après les informations de Cindy Royer.

Dans la même catégorie