/sports/homepage

Corée du Sud

Plus que deux jours avant les Jeux de Pyeongchang

TVA Nouvelles

Les Jeux de Pyeongchang ne sont même pas officiellement commencés qu’ils sont déjà assurés d'établir un record de participation, et ce, tant au niveau des athlètes que des nations.

Voyez le reportage de notre journaliste sur place dans la vidéo ci-dessus

L'équipe canadienne sera la deuxième en importance avec 225 athlètes, dont plusieurs espoirs de médailles, tels que le fondeur Alex Harvey, Mikael Kingsbury et Justine Dufour-Lapointe, sans oublier les Samuel Girard, Charles Hamelin et Marianne St-Gelais.

Athlètes, accompagnateurs et journalistes pouvaient quitter à destination de la Corée dans une relative quiétude à la suite du relâchement de tensions entre les deux Corées. Avant le 1er janvier, la grande crainte des organisateurs venait du fait que le leader nord-coréen, Kim Jong-un, aurait pu commander un lancement de tirs de missiles balistiques afin de court-circuiter le début de la grande fête olympique.

Mais la surprenante ouverture de Kim Jong-un, en janvier, suivie de la rencontre entre représentants des deux pays, aura garanti qu'athlètes du Nord et du Sud défileraient ensemble à la cérémonie d'ouverture, en plus de permettre la participation de patineurs artistiques nord-coréens et la création d'une équipe conjointe de hockey féminin.

Cette détente permettra à Pyeongchang d’amorcer sa grande célébration le 9 février en toute quiétude.

C'est maintenant au tour de la ville sud-coréenne et de sa mascotte, le tigre blanc protecteur Soohorang, de se retrouver au centre du monde après avoir été battues lors des deux Olympiades précédentes par les villes de Vancouver et Sotchi, en 2010 et 2014 respectivement.

-D’après un reportage de Paul Rivard