/regional/quebec/quebec

Consentement sexuel

La campagne «Sans oui, c’est non» de retour à l’Université Laval

José Laganière

 - Agence QMI

Pour une 3e année, l'Université Laval s'implique dans la campagne «Sans oui, c'est non» sur le consentement sexuel.

«Sans oui, c'est non», est un slogan, mais surtout un message clair d'un mouvement qui vise à promouvoir l'importance du consentement sexuel et à prévenir les agressions sexuelles.

La ministre responsable de la Condition féminine, Hélène David, était présente au lancement de la campagne jeudi après-midi à l'université.

«Ça en dit beaucoup sur le désir de tous de vouloir prévenir et de contrer la violence sexuelle», a dit Mme David, qui est aussi ministre responsable de l’Enseignement supérieur.

La rectrice de l'Université Laval, Sophie d'Amours, espère elle aussi que les mentalités sur le consentement sexuel vont évoluer dans le bon sens. «Demander, ce n'est pas empêcher. Demander si la personne est consentante un point c'est tout, et ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas passer de beaux moments ensemble», a-t-elle dit.

Plusieurs activités et conférences auront lieu à l'Université Laval sur cette thématique du 12 au 23 février.