/news/politics

Bureau de la concurrence

Le NPD dépose une plainte contre Air Canada

Maxime Huard | Agence QMI

Soupçonnant Air Canada d’abuser de sa position dominante sur le marché des vols régionaux, le Nouveau Parti démocratique (NPD) a envoyé cette semaine une plainte officielle au Bureau de la concurrence afin qu’il examine les pratiques du transporteur aérien.

«Air Canada est dans une situation de quasi-monopole dans le marché des vols régionaux alors qu’aucun ou peu de moyens de transport de substitutions sont accessibles aux usagers», déplore le député Robert Aubin dans sa lettre adressée au commissaire John Pecman.

Longtemps critiquée pour le prix élevé de ses liaisons régionales, Air Canada a annoncé la semaine dernière une baisse de ses tarifs sur certains forfaits de 10 ou 30 billets.

M. Aubin dénonce malgré tout, comme plusieurs maires et politiciens provinciaux, le fait que le transporteur aérien puisse modifier ses prix à sa guise afin de couper les ailes à la concurrence.

De petits transporteurs qui n’ont pas les moyens d’Air Canada ont échoué à percer le marché dans le passé, rappelle le porte-parole néodémocrate en matière de transports. Face à de nouveaux concurrents, Air Canada peut se permettre de faire chuter les prix sous le seuil de la rentabilité, une baisse avec laquelle les autres joueurs ne peuvent rivaliser.

«Débarrassée de la concurrence, l’entreprise Air Canada augmenterait de nouveau les prix, au détriment du consommateur», déplore l’élu de Trois-Rivières dans sa lettre.

Les vols régionaux sont moins rentables pour les opérateurs en raison de leur faible achalandage. Un vol Montréal-Sept-Îles coûte ainsi parfois plus cher qu’un vol Montréal-Paris.

Si le Bureau de la concurrence accède à la demande et juge la situation problématique, «le ministre des Transports devra prendre ses responsabilités», a dit M. Aubin en entrevue.

Le ministère a entre autres fait savoir mercredi que son projet de loi C-49, actuellement au Sénat, permettrait de diversifier les joueurs sur le marché en faisant passer de 25 % à 49 % les restrictions sur la propriété étrangère des transporteurs aériens.

Le prix des vols régionaux d’Air Canada a soulevé la grogne lors du Sommet sur le transport aérien régional, la semaine dernière à Lévis, dans Chaudière-Appalaches.

Alors que le gouvernement du Québec a promis d’investir dans son prochain budget afin de faire baisser les tarifs, d’autres intervenants ont proposé de fixer un prix plancher ou bien d’abolir la TVQ sur la vente de billets d’avion.