/news/law

Coup de feu lors d'une bagarre

Un jeune de 20 ans accusé de tentative de meurtre à Jonquière

Jean Houle | TVA Nouvelles

Un jeune homme de 20 ans est accusé de tentative de meurtre dans l'arrondissement de Jonquière, à Saguenay, après un coup de feu tiré mardi soir lors d'une bagarre.

La victime du projectile reposait toujours aux soins intensifs, jeudi.

En plus d’un chef de tentative de meurtre, le présumé agresseur, Christopher Ouellet, fait face à plusieurs accusations, dont celle d'avoir déchargé une arme dans le but de mutiler.

Le père de la présumée victime a assisté à la comparution de l'accusé.

«Je tenais à voir son visage», a-t-il confié à TVA Nouvelles.

«Mon fils est aux soins intensifs, et le médecin nous dit qu'il sera hospitalisé encore deux ou trois semaines. Il a eu le diaphragme perforé...»

La principale accusation portée contre Ouellet est d'avoir tenté de causer la mort avec une arme à autorisation restreinte, une carabine de calibre .22.

«C'est une accusation importante qui repose sur la preuve d'avoir posé un geste dans le but de causer la mort d'une personne», a expliqué le directeur des poursuites criminelles et pénales, Me Sébastien Vallée.

«Après avoir discuté avec mon client, je peux vous dire que nous allons contester les accusations, dont celle de tentative de meurtre», a répliqué l'avocat de la défense, Me Julien Boulianne.

Mardi soir, Ouellet se trouvait à son domicile de la rue Goya. Trois hommes, dont le blessé, se sont présentés à la recherche d'un autre individu. La bagarre a éclaté et un coup de feu a été tiré. Les policiers ont été avisés par le personnel de l'Hôpital de Jonquière, où le blessé avait été amené par ses amis. Ouellet s'est livré lui-même aux policiers, mercredi matin.

À ce moment-ci, impossible de dire quels étaient les motifs de la visite des trois hommes au domicile de Ouellet ni comment la situation a ainsi pu dégénérer. Et une autre question reste en suspens: est-ce que les policiers ont retrouvé l'arme du crime? La Couronne accuse en effet Ouellet d'entrave à la justice, puisqu’il aurait détruit un élément de preuve.

«Les policiers font leur travail et je ne commenterai pas davantage», a indiqué Me Vallée. L'avocat de la défense, lui, a refusé de dire si son client était effectivement le propriétaire de l'arme à feu. Ouellet est accusé de possession d'arme sans permis.

L'accusé tentera de recouvrer sa liberté provisoire la semaine prochaine. La défense pense que les conditions qu'elle présentera vont convaincre le tribunal.

Dans la même catégorie