/regional/montreal/montreal

«Bruit excessif»

Westmount veut faire suspendre des travaux de l'échangeur Turcot

Antoine Lacroix

 - Agence QMI

La Ville de Westmount voudrait que la Cour supérieure du Québec ordonne la suspension des travaux entourant la route 136 de l’échangeur Turcot pour que le ministère des Transports remédie au problème de «bruit excessif».

«On déplore que le tracé de la route 136 (anciennement l’autoroute 720) qui est présentement en construction va mener à des niveaux sonores carrément inacceptables et même hors normes. C’est la qualité de vie de nos citoyens qui est menacée», signale Benoît Hurtubise, directeur général de la Ville de Westmount.

Devant la Cour supérieure du Québec le 12 février prochain, la municipalité fera valoir que la construction de la route par le ministère des Transports (MTQ) «conduira à une violation flagrante de la Loi sur la qualité de l'environnement». Les démarches devraient durer trois jours, selon le DG.

Solution

«Le climat sonore dépassera, une fois la route 136 complétée, les 65 décibels de façon constante à plusieurs endroits sur le territoire de Westmount, allant même jusqu'à atteindre plus de 70 décibels à certains endroits», soutient un communiqué envoyé par la Ville.

«Ce qu’on dit, c’est qu’on veut que les travaux soient arrêtés jusqu’à ce que le MTQ remédie au problème de bruit et amène une solution pour que ce soit acceptable», poursuit M. Hurtubise.

La Ville de Westmount rappelle que les propres publications du MTQ indiquent que des niveaux sonores excédant 55 décibels peuvent gêner et perturber la qualité de vie de ceux qui habitent à proximité de l'endroit d'où émane le bruit. Un climat sonore qui excède 65 décibels peut, quant à lui, entraîner une forte perturbation, des difficultés liées au sommeil, de la tension artérielle, une fatigue accrue, un sentiment de dépression, des performances réduites et une dégradation dans la qualité et de la compréhension de la conversation.

Tracé modifié

Le directeur général de Westmount se désole également que la Ville n’avait pas été avertie par le MTQ que le tracé allait être modifié.

«Au départ, la route était censée être beaucoup plus basse, ce qui aurait contribué à faire en sorte que les bruits allaient être beaucoup moins importants. Mais ils n’ont jamais dit que ça allait être à cette hauteur», soutient Benoit Hurtubise.