/regional/montreal/montreal

Nouveau poste

Montréal présente sa commissaire des relations avec les peuples autochtones

Agence QMI

La Ville de Montréal a présenté vendredi la nouvelle commissaire des relations avec les Peuples autochtones, Marie-Ève Bordeleau.

Le mandat de Me Bordeleau sera notamment de développer une stratégie de réconciliation ainsi que de développer une formation à l'attention des employés de la métropole.

Selon la mairesse de Montréal, Valérie Plante, cette nomination va permettre aux nations autochtones de vivre et de développer leurs cultures, leurs langues et leurs occasions d'affaires.

«La Ville poursuit le processus de réconciliation en développant une stratégie concrète, pérenne et transversale, élaborée en étroite collaboration avec les différentes instances gouvernementales autochtones», a affirmé la mairesse, soulignant que l’annonce découlait des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation et de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

«C'est avec énormément d'honneur et d'humilité que je compte assumer cet important mandat à la Ville de Montréal, a indiqué Marie-Ève Bordeleau. [...] Je m'engage à développer la stratégie de réconciliation de la Ville en mettant en œuvre un changement de paradigme et en intégrant un "réflexe autochtone" aux politiques et plans d'action de la Ville.»

Mme Plante a fait cette annonce en compagnie du chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL), Ghislain Picard, de la cheffe du Conseil de bande de Kahnawake, Christine Zachary-Deom, et du ministre québécois responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley.

Pour Ghislain Picard, «l'arrivée de Mme Bordeleau au poste de commissaire confirme l'engagement de Montréal envers nos peuples et nous souhaitons que d'autres villes au Québec et au pays puissent en faire autant».

Dans la même catégorie