/finance/homepage

Québec

Recul de l’emploi en janvier et légère hausse du chômage

Agence QMI

L’emploi a reculé au Québec en janvier, en raison d'une baisse du travail à temps partiel, et le taux de chômage a légèrement augmenté pour s’établir à 5,4%, selon Statistique Canada.

L’agence fédérale a rapporté vendredi une diminution de 17 000 postes dans la province le mois dernier, et ce, après trois mois à la hausse. En revanche, sur un an, l'emploi a progressé de 71 000 (+1,7%) au Québec et le taux de chômage a diminué de 0,9 point de pourcentage.

L’Institut du Québec, issu d’une alliance entre le Conference Board du Canada et HEC Montréal, estime toutefois que le marché demeure stable, tout comme la qualité des emplois.

«Le nombre de chômeurs de longue durée est encore en réduction, a-t-on souligné. Le nombre de travailleurs à temps partiel involontaires est en réduction et la croissance des salaires semble enfin s’accélérer.»

Par rapport à décembre, le taux de chômage au Québec a augmenté de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 5,4% et c’est la hausse du nombre de personnes à la recherche de travail qui explique cette faible hausse.

En décembre, poursuivant sa tendance à la baisse amorcée depuis deux ans, le taux de chômage au Québec s’était établi à 4,9%, atteignant alors son plus bas niveau depuis janvier 1976.

Le Québec reste toutefois dans le top 3 des provinces ayant le plus bas taux de chômage en janvier, avec la Saskatchewan (5,4%) et derrière la Colombie-Britannique (4,8%).

Au pays, le taux de chômage s'est établi à 5,9 % en janvier, en hausse de 0,1 point de pourcentage. Tout comme au Québec, le travail à temps partiel a reculé (-137 000), ce qui a poussé l’emploi à chuter de 88 000, le mois dernier.

Il s’agit d’un premier recul de l’emploi en 18 mois, a souligné Desjardins dans une note. «La tendance de l’emploi demeure très bonne et le taux de chômage se maintient près de son creux historique», précise-t-on.

Sur un an, «l'emploi a augmenté de 289 000 ou de 1,6%. Cette croissance est attribuable à une hausse du travail à temps plein (+414 000 ou +2,8%), alors que le travail à temps partiel a diminué (-125 000 ou -3,5%). Au cours de la même période, le nombre d'heures travaillées s'est accru de 2,8%», a précisé Statistique Canada.

Essentiellement, l'emploi a diminué dans plusieurs secteurs, comme les services d'enseignement, la finance, les assurances, les services immobiliers ou encore le secteur de la construction. En revanche, il a augmenté dans les services aux entreprises, notamment.

Toujours le mois dernier, le nombre d'employés a reculé (71 000) dans le secteur privé et dans le secteur public (41 000). Sur un an, le secteur privé comptait 109 000 (+0,9%) employés de plus, alors que l'emploi dans le secteur public a peu varié.

Dans la même catégorie