/regional/estduquebec/cotenord

Diesel sur la Côte-Nord

ArcelorMittal parle d'un déversement «contenu»

Agence QMI

PASCAL GIRARD/AGENCE QMI

Des intervenants sont retournés pour une deuxième journée, dimanche, sur le site du déversement de diesel causé par le bris d’un tuyau d’alimentation d’une génératrice sur le chemin de fer privé d’ArcelorMittal reliant Port-Cartier à sa mine de Mont-Wright.

Quelques heures après le déclenchement vers 7 h samedi matin d’une alarme indiquant qu’un problème était survenu au millage 213,2 de la voie ferrée, un expert en environnement de la minière s’était rendu sur les lieux en hélicoptère pour une première évaluation de la situation.

La compagnie évaluait alors la quantité de diesel déversé à 20 000 litres, un chiffre qui a été abaissé à un peu plus de 16 000 litres dimanche.

Dimanche, ArcelorMittal a envoyé une équipe sur le terrain, accompagnée de deux représentants d’Urgence-Environnement.

À l’aide d’une pelle hydraulique transportée sur place à l’aide d’un train spécial, des ouvriers ont enlevé la neige souillée puis creusé six tranchées de 10 pieds chacune «pour voir la migration du déversement», a expliqué Dina Guralnik, directrice des communications chez ArcelorMittal.

«Le déversement est concentré sous le garage abritant la génératrice et sous la voie d’évitement du chemin de fer. Il semble que ça ne s’est pas rendu jusqu’à la voie principale. Donc, c’est contenu dans un espace assez restreint», a souligné Mme Guralnik.

De son côté, la directrice régionale du Centre de contrôle environnemental du Québec, Nathalie Chouinard, est allée dans le même sens, indiquant que le déversement était «confiné entre le devant du bâtiment et la voie ferrée».

La prochaine étape dans ce dossier sera, lundi, l’évacuation par train, dans des barils, de la neige souillée enlevée sur le site.

Puis, au cours des prochains jours, ArcelorMittal devra soumettre au ministère de l’Environnement un plan de récupération des sols contaminés détaillé décrivant les étapes à venir pour le nettoyage du site.

La génératrice qui a causé le déversement permet à ArcelorMittal d’alimenter des équipements en électricité étant donné que le secteur n’est pas couvert par le service d’Hydro-Québec.

Dans la même catégorie