/finance/homepage

Tourisme

Une opération charme pour des croisières hivernales sur le fleuve

TVA Nouvelles

Le fleuve Saint-Laurent accueille déjà de nombreux bateaux de croisière pendant la saison douce. La Ville de Québec aimerait étirer cette saison touristique l'hiver.

Trois compagnies de croisières sont en visite dans la Capitale-Nationale. Elles sont de Norvège, de France et de Toronto.

«Quand on pense à l'Alaska, l'Arctique et l'Antarctique, c'est sûr que c'est des croisières qui se développent, affirme Caroline Têtu, responsable du développement des croisières internationales à l’Office du tourisme de Québec. Il y a un potentiel qui est là. Les gens veulent vivre des expériences différentes.»

En 2017, les bateaux de croisières ont fait 132 escales au port de Québec. On souhaite prolonger la saison jusqu'à l'hiver. Les croisières en saison froide gagnent en popularité le monde, mais les conditions difficiles dans le fleuve l'hiver, en raison notamment des glaces, des vents et des grandes marées, risquent de compliquer les choses.

«Il nous faut un peu de préparation parce que, bon, même si nous avons l'habitude de naviguer dans les glaces, ce n'est pas évident, explique Marc Berberian de la Compagnie du Ponant. Ça ne se fait pas comme ça.»

Cet hiver, plus d'un traversier s'est retrouvé coincé dans les glaces à la dérive.

«Ce sont des navires équipés pour les glaces, soutient René Trépanier, directeur général de l’Association des croisières du Saint-Laurent. Les conditions de glace sont assez sévères, mais malgré ça, ces compagnies-là pourraient venir dans le Saint-Laurent, même dans un hiver aussi sévère que celui de 2018.»

Le regroupement des neuf ports longeant le Saint-Laurent poursuit son opération charme. On souhaite vendre un itinéraire. Après Québec, la délégation quitte pour explorer la ville de Saguenay.

Selon l'Association des croisières du Saint-Laurent, le projet de croisières en hiver pourrait être réalisable d'ici quatre ans.

Dans la même catégorie