/news/techno

Immobilier

Visiter sa future maison en réalité virtuelle

Vincent Larin

 - Agence QMI

Vincent Larin / Agence QMI

Un Montréalais qui souhaite visiter une maison à Rimouski pourra le faire dans le confort des bureaux de son agence immobilière grâce à la réalité virtuelle d’ici à peine un ou deux ans, estiment des entrepreneurs spécialisés dans ce domaine.

«C’est une question de temps, parce que la technologie est là. Ne reste plus qu’à la rendre disponible», explique Richard Blouin.

L’entrepreneur qui a déjà travaillé dans le développement de simulateurs de vols pour les apprentis pilotes s’est associé à deux partenaires l’an dernier pour fonder sa propre entreprise de réalité virtuelle, Azza VR.

La firme développe une application qui permet, en enfilant des lunettes de réalité virtuelle et en empoignant deux manettes spéciales, de se déplacer à l’intérieur d’une maison virtuelle comme si on y était.

Samedi, à l’ExpoHabitation, au Stade olympique de Montréal, les curieux se pressaient devant le kiosque d’Azza VR pour enfiler les lunettes et visiter les couloirs d’une majestueuse demeure en montagne.

Première Québécoise

Il s’agirait de la première application du genre développée par des Québécois, selon un autre cofondateur d’Azza VR, Félix Leblanc.

Et d’ici quelques années, toutes les compagnies immobilières offriront la chance à leurs clients de visiter de façon virtuelle leur prochain achat, croit-il.

«Celles qui ne l’offriront pas, on peut les comparer aux compagnies qui n’avaient pas de site web avec l’arrivée d’internet», donne en exemple M. Leblanc.

Même les meubles

Une force de l’application développée par Azza VR est qu’elle permet de facilement modifier ce qu’on voit à travers les lunettes de réalité virtuelle, indique Richard Blouin.

«Elle nous permet de jouer avec tous les éléments de la maison, les niveaux de lumière, les couleurs et même l’emplacement des meubles», précise-t-il.

Pour le moment, Azza VR vend principalement sa nouvelle application à des entreprises ou des firmes d’architecture qui veulent offrir l’option de la réalité virtuelle à leurs clients.

Mais que ce soit pour des investisseurs étrangers qui souhaitent visiter le condo qu’ils vont acheter dans un autre pays ou tout simplement pour le propriétaire qui veut voir le rendu de ses prochaines rénovations, les applications de cette technologie sont nombreuses, soutient M. Leblanc

Magasiner des meubles

Les domaines de l’automobile et du commerce au détail pourraient aussi être intéressés par l’application, croient ses concepteurs.

«Imaginez pouvoir visiter un magasin de meuble à distance!», s’exclame Félix Leblanc.

Une visite en personne reste tout de même plus appropriée pour les adeptes du toucher qui veulent absolument ouvrir tous les tiroirs de la cuisine avant d’acheter une propriété, admet M. Blouin.