/regional/homepage

Ancienne aluminerie Alcan

Canac s'implantera à Shawinigan

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Une quincaillerie de la bannière québécoise Canac s'implantera sur un lot laissé vacant par la démolition de l'ancienne aluminerie Alcan de Shawinigan.

Afin d'aménager sa succursale, l'entreprise a acquis une superficie équivalente à sept terrains de football, pour un montant de 2 millions $. Il s'agit d'une bonne affaire pour la Ville de Shawinigan, qui avait acquis le terrain de Rio Tinto Alcan pour 1 $ symbolique. La Ville dispose d'ailleurs de quatre autres lots de mêmes dimensions à vendre.

La Ville de Shawinigan à qui Rio Tinto Alcan avait cédé la propriété pour un montant symbolique de 1 $, a touché deux millions $ pour cette vente.

L'entreprise n'a pas eu besoin de réaliser une étude de marché avant de choisir de s'établir à Shawinigan. «On a fait le tour et je trouvais que c'était super bien placé et, quand on a regardé d'en haut par Google Maps, par exemple, j'ai dit "wow!, on est en plein centre-ville"», a raconté avec enthousiasme le président de Canac, Jean Laberge.

Le nouveau magasin nécessitera un investissement total de 8 millions $ et permettra la création de 90 emplois.

La Ville de Shawinigan s'attendait d'abord à recevoir des entreprises légères sur le site, mais ce dernier est aussi adapté au développement commercial. «On est en train de travailler avec d'autres promoteurs potentiels», a d'ailleurs confié le maire de Shawinigan, Michel Angers.

La Ville est ouverte à tous types de projets. «Ça peut aussi être du manufacturier léger, ça peut être de l'industrie légère, ça peut être du commercial. En règle générale, quand M. Laberge s'installe quelque part, il attire beaucoup d'autres [investisseurs]», a poursuivi M. Angers.

L'entreprise Shawinigan Aluminium, héritière d'une partie des installations d'Alcan, est déjà active sur le site.