/buzz/homepage

Daddy Yankee

L’une des vedettes de Despacito passe du bon temps à Québec

Cédric Bélanger | Agence QMI

Il devait rester trois jours le temps de tourner un vidéoclip à l’hôtel de glace. Mais Daddy Yankee, l’une des vedettes derrière le hit planétaire Despacito, a tellement aimé Québec qu’il a finalement passé une semaine chez nous à découvrir les joies de notre hiver.

La vedette portoricaine a même été rejointe par des proches pour célébrer son 41e anniversaire de naissance.

«Il est tombé en amour avec Québec», affirme Yan Carter, qui a suivi la star pas à pas jusqu’à ce qu’il quitte la capitale dimanche dernier.

Celui qui s’est retrouvé avec ce mandat de rêve est cofondateur de RPM Expérience, une entreprise qui se spécialise dans la location de voitures de luxe et exotiques.

Daddy Yankee, débarqué à Québec en jet privé après la remise des Grammy, a utilisé une de ses voitures pour tourner le vidéoclip d’une nouvelle chanson, qu’on entendra dans les prochains mois.

«J’ai reçu l’appel après Noël. Tout ce que je savais alors, c’est qu’une star internationale venait tourner à Québec et ils voulaient une voiture», raconte Yan Carter.

Sa doublure

Très vite, après avoir appris l’identité du célèbre visiteur, il est devenu l’homme à tout faire de l’équipe de la vedette portoricaine.

Dans le plus grand secret pour éviter d’ébruiter sa présence, il leur a trouvé des chiens huskies, des vêtements de fourrure, un drone et il a recruté quatre jeunes femmes de Québec (Myriam Lemay, Audrey Pinault, Daphnée L. Champagne et Kim Côté-Tremblay) pour jouer dans le clip. «Les filles ne le croyaient pas», s’amuse-t-il.

Carter a même servi de doublure pour des scènes où Daddy Yankee devait conduire la Lamborghini verte réquisitionnée pour le tournage. « On s’échangeait notre linge entre les prises », raconte Carter, qui n’a que de bons mots pour le chanteur. « C’est un gentleman. »

En motoneige

Daddy Yankee a tellement aimé la ville qu’il a repoussé à deux reprises son départ. Il a dormi toute la semaine à l’Hôtel de glace. Tout son clan s’est même offert une longue randonnée en motoneige dans les sentiers de la région.

Pourquoi Québec ? Parce que l’histoire de la chanson se déroule en hiver et que l’Hôtel de glace est le seul de son genre en Amérique, explique Yan Carter.

Pour la ville de Québec, ce tournage représente une visibilité inespérée. «Son producteur m’a dit que le clip va faire au moins 500 millions visionnements sur YouTube», conclut l’homme d’affaires.