/regional/sherbrooke/estrie

Sherbrooke

Un délai de deux à trois heures pour avoir une ambulance

Shanny Hallé | TVA Nouvelles

Un Sherbrookois qui s'est fait annoncer un délai d'attente de deux à trois heures pour avoir une ambulance alors que son père était malade dénonce la grille d'évaluation des priorités d'appels.

Dans la nuit de dimanche à lundi, le père de Martin Lacroix est tombé malade. Fiévreux, l'homme de 78 ans n'arrivait même plus à marcher

«La préposée aux services d'urgence lui a donné un délai de deux à trois heures d'attente. [...] Selon leur grille, le système a fait en sorte qu'il était, un peu, pris en otage», a raconté Martin Lacroix, en entrevue à TVA Nouvelles.

Faute de pouvoir obtenir l'assistance des ambulanciers rapidement, les proches du malade ont décidé de l'amener à l'hôpital en taxi.

«C'est inacceptable ces délais-là, pas juste pour nous, mais pour toute la population qui mérite de se faire desservir en deçà de ces heures-là», a fait valoir Martin Lacroix.

Aussitôt arrivé à l'hôpital, le père de M. Lacroix a reçu des soins d'urgence. L'intervention a été rapide en raison de son historique médical.

Priorité 7

Les appels logés au 911 en lien avec la santé sont transférés au Centre de communication santé Estrie. Les opérateurs doivent évaluer la priorité de chaque appel pour diriger les ambulances.

«On doit maintenir les véhicules pour des urgences vitales. Alors, lorsqu'on a des appels non urgents, comme celui que nous avons soulevé tantôt, et bien, c'est sûr qu'on doit garder un des véhicules pour les urgences qu'on fait attendre les appels qui sont moins urgents», a expliqué le directeur du Centre de communication santé Estrie, Luc Lapointe.

Une fièvre ou une faiblesse générale est considérée comme un appel de priorité 7. Dans cette même catégorie, on retrouve le mal d'oreille, le mal de dents, la constipation et même le hoquet.

Selon M. Lapointe, il est impossible d'envoyer sur-le-champ une ambulance chaque fois qu'un appel rentre à la centrale. «C'est pour ça que les priorités d'appel sont importantes, pour bien prioriser et avoir le bon envoi d'ambulance à la bonne place.»