/news/currentevents

Grande région de Montréal

Vaste opération policière contre un réseau criminel lié à la mafia et aux motards

Maxime Deland | Agence QMI

Lucio Augello (gauche) et Marcello Paolucci (droite)

Courtoisie SPVM

Lucio Augello (gauche) et Marcello Paolucci (droite)

Les policiers ont mené au cours de la fin de semaine une importante opération visant un réseau de production et de trafic de stupéfiants à grande échelle relié au crime organisé italien et aux motards criminalisés.

La vaste opération a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi, dans la grande région métropolitaine.

Au total, les forces de l’ordre ont effectué six perquisitions, dont quatre dans des résidences de Mirabel, Montréal, Terrebonne et Blainville, ainsi que dans un entrepôt de Mirabel et dans un laboratoire clandestin de Chertsey.

Quatre hommes ont été arrêtés lors de la frappe, soit Lorenzo De Rosa (photo ci-dessous, à droite), 46 ans, Marcello Paolucci, 37 ans, Rudolph Jean (photo ci-dessous, à gauche), 45 ans et Lucio Augello, 45 ans.

Ils ont comparu samedi sous des accusations de production de stupéfiants, possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic et recel.

Les quatre individus sont soupçonnés de faire partie d’une organisation criminelle qui «jouait un rôle-clé dans le trafic de stupéfiants dans la grande région métropolitaine», ont fait savoir les autorités.

Lors des perquisitions, les policiers ont notamment saisi sept kilos et 100 000 comprimés de métamphétamine, d’importants lots de produits anabolisants et 25 kg d’un composé organique qui est utilisé pour fabriquer des stupéfiants.

Ils ont également saisi plusieurs équipements servant à la fabrication de drogues, dont trois presses à comprimés dans le laboratoire clandestin, chacune ayant une capacité de production de 105 000 comprimés par heure.

Cette opération est le fruit du travail d’enquête effectué à la suite d’opérations menées depuis juin 2016 contre des individus impliqués dans la fabrication de drogues de synthèse, notamment de fentanyl.

La frappe policière a été pilotée par la Division du crime organisé du SPVM, en collaboration avec la Sûreté du Québec, la Gendarmerie royale du Canada et l’Agence des services frontaliers du Canada.