/news/currentevents

Décès d'un camionneur en Estrie

Deux causes expliquent l'accident, selon la CNESST

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

Un entretien déficient de freins et le mauvais choix du détour emprunté sont les deux causes qui expliquent l'accident qui a coûté la vie à Claude Dostie, le matin du 12 juin 2017 dans le Canton de Hatley.

C'est ce qu'indique le rapport de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rendu public mardi.

Claude Dostie a été incapable de s'arrêter au bas d'une pente sur le chemin de l'Auberge pour emboutir un arbre (hêtre), de l'autre côté de la route. Les freins étaient désajustés sur trois des quatre essieux. Les lames des ressorts arrière étaient brisées. Le train arrière était désaligné.

Est qu'un meilleur entretien mécanique aurait permis d'éviter l'accident, il est très difficile de le dire.

La route 108 était fermée en raison de travaux.

Plutôt que d'emprunter la route alternative pour les poids lourds qui constituait un détour de 28 km, le camionneur de 62 ans, qui cumulait 40 années d'expérience, a emprunté le détour réservé aux automobilistes, beaucoup plus hasardeux pour les camions.

Le camion-benne de 12 roues transportait 17 500 kilos de pierres concassées; il a gagné de la vitesse de manière incontrôlable sur le chemin de l’Auberge dont le dénivelé de la pente est de 13 % sur un peu plus d'un kilomètre.

Constatant qu’il perdait le contrôle et qu'il serait incapable d'arrêter à l'intersection du chemin McFarland, le camionneur a choisi de sauter de son véhicule.

Claude Dostie a perdu l'équilibre sur le marchepied d'où il est tombé et s’est malheureusement retrouvé sous les roues arrière gauches du camion.

Le camion à benne basculante appartenait à Dany Dejardin. C'était le seul appartenant à l'entrepreneur de Magog qui a depuis cessé ses activités de transport en vrac.

Dans la même catégorie