/news/politics

Objectifs de patients

Entente avec la FMSQ: pas de sanctions pour les spécialistes

Patrick Bellerose | Agence QMI

PHOTO STEVENS LEBLANC

En vertu de l’entente conclue avec leur fédération, les médecins spécialistes qui n’ont pas atteint les objectifs de la loi 20 ne feront pas face à des sanctions, confirme Gaétan Barrette.

Suspendue depuis son adoption en 2015, la loi 20 devait obliger les médecins à prendre en charge plus de patients. Elle devait entrer en application à la fin du mois de décembre, mais sa suspension a été prolongée d’un an dans le cadre de la nouvelle entente négociée avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec, mais dont les détails demeurent confidentiels pour le moment.

«Il n’y a pas de pénalités, là, mais la loi 20 demeure», a confirmé le ministre de la Santé mardi matin. Les médecins auront donc un an de plus pour atteindre les cibles fixées en 2015.

Idem pour la loi 130, qui donne plus de pouvoirs aux hôpitaux de punir les médecins qui ne répondent pas aux besoins des établissements. Le bâton a été remplacé par des primes – prises à même les enveloppes versées aux spécialistes – qui seront versées aux spécialistes qui devront assurer une couverture de services.

Alors que certains y voient un désaveu de la méthode Barrette, le principal intéressé assure que ses deux lois ont permis d’en arriver à l’entente conclue avec la FMSQ. «Pensez-vous vraiment que cette entente-là existerait aujourd’hui s’il n’y avait pas eu la loi 130?», dit-il.

Quant aux 480 millions $ qui seront décaissés par le gouvernement au cours des quatre prochaines années, le gouvernement assure qu’il s’agit des sommes dues aux spécialistes en raison des hausses reportées dans le passé.

Dans la même catégorie