/regional/montreal/montreal

Enquête arrêtée

Hôpital juif: l’Autorité des marchés publics serait pertinente, dit Poëti

Agence QMI

caucus liberal

Simon Clark/Agence QMI

La création de l’Autorité des marchés publics permettra de mieux suivre l’évolution d’enquêtes comme celle du pavillon K de l’Hôpital juif, croit le ministre Robert Poëti.

Selon une enquête interne de l’hôpital, mystérieusement interrompue, plusieurs contrats d’ingénierie et d’architectures auraient été truqués en échange de dons à la fondation de l’hôpital. Confrontée par notre Bureau d’enquête, l’Unité permanente anticorruption, au fait des allégations, refuse de dire si elle fait toujours enquête.

«[L’Autorité] sera là justement pour analyser ce genre d’allégation où quelqu’un aurait profité d’une situation pour [remporter] un appel d’offres ou aurait reçu, en contrepartie, pour un appel d’offres, un cadeau ou de l’argent», a indiqué le ministre délégué à l’Intégrité des marchés publics.

«Ça nous ramène à la Commission Charbonneau qui avait dit, dans sa première recommandation, qu’il fallait créer l’Autorité des marchés publics, ce que nous avons fait», a-t-il ajouté.

Le ministre Poëti a ajouté que le directeur général de l’Autorité sera nommé d’ici trois semaines, après quoi la façon de gérer ce genre de dossier pourrait diamétralement changer.

«[Si l’Autorité était aujourd’hui sur pied], ma réponse, ce matin, ce serait "j’ai des gens là-dessus, des experts qui analysent le dossier"», a indiqué M. Poëti.

Pour sa part, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a refusé de commenter autant l’enquête interne que l’enquête policière, précisant que ce n’était «pas son rôle».

«Moi, je ne me mêle pas des enquêtes qui sont effectuées par un corps de police. Quand on aura créé le comité de surveillance de l’UPAC [...], il sera possible d’aller revisiter les enquêtes», a-t-il dit.

Dans la même catégorie