/news/law

L'accusé plaide coupable

La victime avait reçu 31 coups de couteau

Frédérique Giguère

 - Agence QMI

Un homme de 24 ans a admis avoir causé la mort d’un quinquagénaire, dont le corps marqué de 31 coups de couteau a été retrouvé en état de putréfaction avancée dans son condo de Terrebonne en 2015.

«Je suis vraiment sincèrement désolé. Ma vie à ce moment-là, malgré que j’étais jeune, était en pleine dérape. Je n’ai vraiment aucun mot pour vous dire à quel point je regrette», a laissé tomber Antoine Sénécal, mardi, en regardant la famille de sa victime, juste avant que le juge le condamne à la prison à perpétuité sans possibilité de libération avant 10 ans.

À l’été 2015, des policiers se sont présentés à la résidence d’Alain Nadeau, 55 ans, puisque sa sœur était inquiète et sans nouvelles de lui depuis quelques jours.

Odeur nauséabonde

Antoine Sénécal se trouvait dans le condo. Il a indiqué aux agents qu’il occupait temporairement les lieux puisque le propriétaire était à un congrès de voitures anciennes. Les deux patrouilleurs ont quand même décidé de faire le tour. En ouvrant la porte d’une chambre, une odeur nauséabonde s’est fait sentir. Le corps en décomposition d’Alain Nadeau se trouvait à cet endroit.

«Sur le lit, l’agent [...] voit une serviette tachetée de couleur brunâtre comme du sang séché, peut-on lire dans un résumé des faits admis par Sénécal. Ce dernier constate que la victime [...] a trois couteaux de plantés dans le dos.»

Pas moins de 31 lacérations ont été découvertes sur le corps de l’homme, a noté le coroner qui a examiné le cadavre.

«Comme un déchet»

La famille de la victime était présente mardi au palais de justice pour entendre la sentence d’Antoine Sénécal. La sœur d’Alain Nadeau s’est d’ailleurs avancée à la barre afin de lire une lettre qu’elle avait rédigée.

«Aucun être humain ne mérite de finir ses jours de cette façon et d’être abandonné comme un déchet à se décomposer dans sa chambre», a déploré Chantale Nadeau, la voix brisée par les sanglots.

Le motif du crime n’a pas été divulgué.

Dans la même catégorie