/regional/estduquebec/cotenord

Emplois saisonniers

Travailleurs de la Côte-Nord: des chômeurs sans revenu

Jean-Christophe Beaulieu

 - Agence QMI

ARCHIVES/AGENCE QMI

Des travailleurs de la Côte-Nord devront passer les prochaines semaines sans revenu parce qu’ils ont le malheur d’habiter dans une région où l’économie va bien.

Des centaines de travailleurs saisonniers des pêches de la Côte-Nord auront sous peu épuisé leurs semaines de prestations de chômage. Ils devront se débrouiller sans revenu jusqu’au début de la prochaine saison de la pêche en avril.

Or, les travailleurs gaspésiens ne vivent pas ce trou noir de la même façon. Ils ont droit à plus de semaines de prestation puisqu’ils habitent dans une région où le taux de chômage est plus élevé.

«C’est aberrant, c’est mal comprendre notre réalité économique de penser que ces nouvelles règles n’allaient pas avoir d’impact ici. Une partie importante de notre économie repose sur le travail saisonnier», a expliqué le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier.

Guillaume Tremblay, président CSN Côte-Nord, précise que la méthode de calcul est déficiente. «C’est une méconnaissance de notre réalité territoriale de la part du gouvernement. La solution serait de ne pas baser le nombre de prestations sur le taux de chômage.»

Inégalités

Lyne Sirois, coordonnatrice d’Action-Chômage Côte-Nord croit que la situation est injuste. «On a les mêmes besoins, mais on est traité différemment», a-t-elle déploré.

De plus en plus de demandes d’aide sociale proviennent d’ailleurs de gens qui ne réussissent pas à travailler assez pour avoir suffisamment de prestations pour les semaines hors-saison.

M. Porlier déplore que la Côte-Nord soit comparée avec 17 autres régions dans le calcul alors que les conditions sont très différentes.

Dans la même catégorie