/news/culture

Nouvel épisode troublant

Violence dans Fugueuse: la réalité en pleine gueule

TVA Nouvelles

ATTENTION: ce texte révèle des détails sur l’épisode du 12 février 2018.

D’une semaine à l’autre, Fugueuse, la série événement présentée à TVA, offre à son public de quoi faire réagir. L’épisode de ce lundi n’échappe pas à ce qui est devenu la règle, nous présentant, après le viol collectif et l’esclavage sexuel, une jeune Fanny maintenant victime de violence conjugale.

Une réalité pénible à tolérer, mais qu’il faut absolument regarder en face, selon Sylvie Langlais, du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, qui espère que les scènes difficiles d’hier pourront éveiller les esprits à cette réalité pas suffisamment mise en lumière.

DANS LE MÊME DOSSIER:

Danielle Proulx aurait pu être une «Fanny»

La série «Fugueuse» est «très, très, très réaliste»

Série «Fugueuse»: «Ça fonctionne comme ça»

L’intérêt principal de cette série réside dans le fait qu’«on voit les choses telles qu’elles sont. [...] On voit toute la gradation, tout le contrôle que Damien [le proxénète] prend sur Fanny tranquillement», la spirale infernale dans laquelle elle est entrée de plain-pied.

«On en parle pas assez, tant chez nos jeunes que chez les femmes qui ont des enfants. On en voit pas assez, des scènes comme ça, et on dirait que les gens ont besoin de voir pour comprendre», estime la spécialiste de ces questions. Parce que dans les faits, cette réalité se déroule à l’abri des regards, dans l’intimité à laquelle on a trop peu souvent accès.

Fugueuse violence conjugale

Une télé qui change les choses

Le dernier épisode pourrait changer la donne, pour les femmes qui souffrent en silence. «Souvent, pour certaines, ça fait en sorte qu’elles vont prendre le téléphone et elles vont en parler, et c’est ça qui est important», poursuit Mme Langlais, en entrevue au Québec Matin.

Cet extrait difficile où l’on voit Damien, le proxénète et supposé «amoureux» de Fanny, frapper cette dernière, est révélateur, mais ce qui s’ensuit l’est tout autant, alors que l’adolescente chercher à excuser son agresseur, plaidant que «ce n’était qu’un accès de colère».

«Je sais qu’il m’aime, maman»

Le téléspectateur est troublé en voyant l’échange entre la jeune femme et sa mère inquiète et compatissante. «Mais je le sais qu’il m’aime, maman... et je l’aime aussi», lance-t-elle, dans un grand sanglot.

«Fanny nie, dit que c’est de sa faute, qu’elle n’aurait pas dû toucher à son cellulaire. On a sa copine, par la suite, qui dit que ça arrive à tout le monde d’avoir des accès de colère, mais on a aussi son autre amie qui lui dit que ça n’a pas de bon sens qu’il l’ait frappée», relate Mme Langlais, qui rappelle à quel point il est essentiel d’être à l’écoute de la personne qui traverse ce drame intime.

Elle rappelle d’ailleurs que les ressources dédiées aux femmes victimes de violence conjugale s’adressent autant aux proches qui ne savent pas quoi faire pour aider. «Les intervenants peuvent les outiller pour faire face à ce genre de situation.»

Fugueuse est diffusée sur les ondes de TVA tous les lundis à 21h.

Pour de l’aide: SOS Violence conjugale au 1-800-363-9010

Dans la même catégorie