/news/politics

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles

Fin du purgatoire pour Dominique Savoie

Charles Lecavalier | Agence QMI

 - Agence QMI

Dominique Savoie

Simon Clark/Agence QMI

C’est la fin du purgatoire pour la haute fonctionnaire Dominique Savoie, qui servira sous les ordres de Pierre Moreau au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

Mme Savoie a fait la manchette en 2016 à la suite de révélations de l’analyste Annie Trudel qui avait été embauchée par l’ancien ministre des Transports Robert Poëti pour faire la lumière sur des irrégularités au MTQ. Mme Trudel disait ne pas être bienvenue au MTQ accusait la sous-ministre d'avoir trafiqué son document d'enquête.

En mai 2016, le premier ministre Philippe Couillard avait annoncé que la sous-ministre du MTQ était démise de ses fonctions à la suite du témoignage-choc de Mme Trudel et de la vérificatrice Louise Boily. Elle a ensuite été tablettée au ministère du Conseil exécutif après été avoir blanchie.

En mars 2017, le Directeur des poursuites criminelles et pénales a décidé de ne pas porter d’accusations à la suite d’allégation de production de faux documents et d’intimidations qui visaient Mme Savoie et d’autres hauts fonctionnaires du MTQ.

«J’ai toujours exercé mes fonctions avec le plus grand sens de l’État, guidée par des principes éthiques, et ce, avec professionnalisme et rigueur. Si le DPCP apporte un éclairage nécessaire, il n’en demeure pas moins que des réputations ont été injustement ternies dans cet épisode», avait-elle déploré dans une déclaration écrite qu’elle a fait parvenir aux journalistes à ce moment.

Mme Savoie se retrouvera ainsi, à compter du 19 février 2018, sous-ministre du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles. Elle était «administratrice d'État affectée auprès du secrétaire général du ministère du Conseil exécutif» et gagnait un salaire de près de 210 000 $.

Dans la même catégorie