/finance/homepage

Protocole de retour au travail:

Le débrayage se poursuit chez Delastek

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Un mois après l'adoption d'un protocole de retour au travail, les grévistes du sous-traitant aéronautique Delastek de Shawinigan, en Mauricie, sont toujours en débrayage.

Le 15 janvier dernier, les syndiqués avaient approuvé le plan proposé par leur syndicat et rejeté celui présenté par l'entreprise.

Delastek a par conséquent fait savoir qu'avant d'entamer le processus de retour au travail, il faudrait attendre que le Tribunal administratif du travail ait rendu jugement sur 18 congédiements décrétés en cours de conflit.

Le syndicat Unifor estime qu'il y a lieu de s'attendre à ce que la décision du tribunal soit la même que dans une première cause ou les congédiements de deux employés avaient été annulés. Il réclame que le rappel au travail se fasse tout simplement par ordre d'ancienneté.

«L'employeur d'un côté dit qu'il veut régler rapidement et de l'autre côté, on ne voit pas là son intention, mais plutôt qu'il veut attendre le jugement sur un protocole de retour au travail. Ce jugement pour les congédiements n'est plus nécessaire», a commenté Alexandre Maranger, président du syndicat.

L'entreprise fait valoir qu'elle aurait été prête à mettre fin au conflit et à réadmettre sans plus de délai les grévistes. «On avait offert entre les deux (le retour au travail et le jugement) un protocole de retour au travail, mais qui, comme vous le savez, a été refusé», a rappelé Claude Lessard, président de Delastek.

Une fois les grévistes revenus, c'est un arbitre désigné d'un commun accord par les parties qui déterminera le contenu de la prochaine convention collective. Ce conflit s’étire depuis presque trois ans.