/finance/homepage

Cartel

Le prix du pain à la baisse

Pierre Couture | Agence QMI

Bonne nouvelle pour les consommateurs de pain. Les prix sont en baisse de 2,5 % depuis les aveux, en décembre dernier, de l’épicier Loblaw et du fabricant Weston d’avoir participé à un cartel, a appris «Le Journal de Montréal».

«Selon notre sondage dans les épiceries à Montréal et à Toronto, le prix du pain a décliné de 2,5 % de décembre 2017 à janvier 2018», confirme l’analyste Peter Sklar de BMO Marché des capitaux.

Ce dernier publie chaque mois un indice de prix sur un panier d’épicerie type de 70 produits vendus dans les supermarchés partout au pays. Le prix moyen d’un pain blanc tranché de 675 grammes s’élevait en décembre à 2,84 $, selon Statistique Canada, qui compile les prix des aliments.

L’analyste de la BMO n’est d’ailleurs pas le seul à avoir constaté une baisse de prix au cours des dernières semaines. L’équipe du chercheur Sylvain Charlebois de l’Université Dalhousie aussi.

«On a constaté que les prix ont baissé et que les épiciers sont beaucoup plus agressifs dans la promotion de leurs produits de boulangerie depuis le 20 décembre», soutient le professeur spécialisé en distribution alimentaire à l’Université Dalhousie, Sylvain Charlebois.

Regagner la confiance

Une équipe de l’Université Dalhousie qui compare les prix de produits alimentaires partout au pays a d’ailleurs constaté des baisses de prix à Montréal, à Toronto, à Halifax et à Calgary au cours des dernières semaines.

Depuis la fin décembre, de nombreux supermarchés au Québec offrent, dès l’entrée dans leur établissement, des étalages de pains tranchés de toutes sortes avec des promotions alléchantes.

«Je pense que les grands joueurs de l’alimentation veulent tenter de regagner la confiance des consommateurs en leur offrant des rabais sur les pains tranchés et autres produits de boulangerie», croit M. Charlebois.

Surprise

Rappelons que le 20 décembre dernier, Loblaw et Weston, qui appartiennent au même groupe, avaient causé une surprise en reconnaissant avoir participé à un cartel du pain durant 14 ans.

Pour s’excuser, Loblaw offre à ses clients, depuis le début janvier, des cartes-cadeaux de 25 $ échangeables contre les produits offerts en épicerie.

Selon une enquête du Bureau de la concurrence, outre Loblaw (Provigo et Maxi) et Weston, Sobeys (incluant IGA), Metro (incluant Super C), Walmart, Tigre Géant et le fabricant Canada Bread auraient commis des actes criminels en vertu de la Loi sur la concurrence en fixant les prix du pain durant plus de 14 ans.

Metro et Sobeys/IGA nient depuis avoir participé à un tel cartel et réfutent les allégations du Bureau de la concurrence.

Hier, Metro et Loblaw n’ont pas voulu commenter le dossier.

Dans la même catégorie