/news/culture

Adaptation québécoise de «Dix pour cent»

Nouveau projet pour Sophie Lorain à TVA

Marc-André Lemieux | Agence QMI

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Sophie Lorain n’aura pas besoin d’appeler son agent pour trouver du travail après «Au secours de Béatrice». L’actrice produira, réalisera et jouera dans l’adaptation québécoise de «Dix pour cent», cette populaire série française qui explore les dessous d’une agence artistique et dans laquelle des personnalités connues viennent jouer leur propre rôle.

Cette nouvelle mouture entrera en ondes en septembre. Composée de 24 épisodes d’une heure, la première saison sera produite par Forum Films et ALSO, la boîte de Sophie Lorain et Alexis Durand-Brault, en collaboration avec Québecor Contenu.

Durand-Brault, qui agira également à titre de coréalisateur, parle d’une relecture «humaine» et non d’une comédie. «C’est amusant, c’est léger, mais c’est moins du gros punch qu’en France.»

Grand succès

«Dix pour cent» (une expression qui évoque la commission d’un agent en France) obtient beaucoup de succès sur France 2 depuis 2015. Ses 2 premières saisons ont rallié 4,4 millions et 3,5 millions de téléspectateurs, selon Médiamétrie. La série, à laquelle ont participé des célébrités comme Isabelle Adjani, Juliette Binoche et Jean Dujardin, est d’ailleurs offerte sur ICI Tou.tv Extra et Netflix sous un titre plus «international»: «Appelez mon agent».

L’adaptation québécoise (qui n’a pas encore de titre) sera signée par Catherine Léger, la coauteure du film «La petite reine» sur Geneviève Jeanson. Elle a aussi scénarisé «De l’amour pour Noël», le prochain long métrage de Sophie Lorain, attendu au cinéma cette année.

«C’est une fille talentueuse, note la réalisatrice. Elle fait partie d’une nouvelle génération d’auteurs. Elle est drôle. Elle était rendue à avoir sa série à elle.»

Version différente

Aux dires du couple Sophie Lorain-Alexis Durand-Brault, la série a nécessité un grand travail d’adaptation puisque le star-système français est complètement différent du nôtre.

«En France, la hiérarchie est très forte, explique Sophie Lorain. Leurs vedettes sont inatteignables, alors qu’au Québec, c’est tout le contraire. Les gens sont très près de leurs vedettes et vice-versa.»

«En France, le premier épisode montre une assistante qui raccroche au nez de Cécile de France par accident, et c’est le drame dans l’agence, poursuit Alexis Durand-Brault. Au Québec, tu peux raccrocher au nez d’Hélène Florent ou d’Antoine Bertrand sans faire exprès, les rappeler tout de suite après, et ils vont très bien comprendre. Ils ne vont pas te faire virer pour ça.»

L’identité des acteurs, humoristes, chanteurs et autres personnalités qui apparaîtront dans l’adaptation de TVA demeure secrète. On sait toutefois que Sophie Lorain jouera son propre rôle au second épisode.

Dans la même catégorie