/regional/estduquebec/cotenord

Négociations avec le CISS Côte-Nord

«On n'est pas une usine à chien», clament les syndiqués de la santé

Agence QMI

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) de la Côte-Nord a dénoncé des problèmes vécus par ses quelque 1800 membres qui travaillent dans le réseau de la santé

«Nos gens ne sont plus capables de suivre. Ils se font faire des reproches: "Tu ne vas pas assez vite", "tu ne donnes pas assez de rendement"... On n'est pas une usine à chiens M. Fortin. On traite des humains», a lancé le président du Syndicat des travailleuses et travailleurs des services paratechniques, auxiliaires et de métiers de la santé et des services sociaux de la Côte-Nord–CSN, Robert Blais, en faisant allusion au président-directeur général du CISSS-Côte-Nord, Marc Fortin, lors d'un point de presse mercredi.

Le syndicat, qui représente autant les préposés aux bénéficiaires que le personnel administratif, souhaite que des négociations locales avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord (CISSS Côte-Nord) permettent de régler des problèmes vécus par ses membres dans les établissements de santé. Ces négociations se sont amorcées en novembre dernier et pourraient s'étirer pendant 18 mois.

Le syndicat espère parvenir à s'entendre avec le CISSS lors des négociations, afin d'éviter de se faire imposer une entente.

Du côté du CISSS Côte-Nord, on se limite à dire que la direction rencontre tous les syndicats, y compris la CSN.

- Avec la collaboration d'André Normandeau