/news/world

Tuerie dans une école en Floride

«C’est la consternation»

TVA Nouvelles et AFP

«C’est la consternation» dans la municipalité de Parkland, en Floride, au lendemain de la tuerie qui a fait 17 morts et 15 blessés à l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas.

«C’est juste à côté de chez moi, mes enfants vont à l’école tout près, Marjory Stoneman Douglas c’est une des meilleures du comté de Broward et c’est là qu’on planifiait envoyer nos filles. Ça vient nous chercher, on connaît des gens qui ont des enfants à cette école. Hier, pendant que l’école de ma fille était bouclée, elle a dû réconforter sa meilleure amie dont le frère fréquente Stoneman Douglas», raconte le collaborateur de TVA Nouvelles en Floride, Christian Faucher.

À LIRE ÉGALEMENT:

Le suspect face à 17 accusations de meurtre prémédité

17 morts dans une fusillade dans une école de Floride, un suspect arrêté

Le tireur était un ado à problèmes amateur d'armes

L'auteur de la tuerie, Nikolas Cruz, 19 ans, était un adolescent amateur d'armes qui avait été renvoyé de cet établissement pour raisons disciplinaires. Hier, il a ouvert le feu avec un fusil d'assaut AR-15 semi-automatique, une arme très répandue aux États-Unis.

Parkland est une ville plutôt huppée qui compte à peine plus de 30 000 habitants. Elle est située au nord-ouest de Fort Lauderdale, à environ une trentaine de minutes de voiture.

Débat sur les armes

Dès que les premières informations ont commencé à circuler, hier, à propos de la tuerie, de nombreux politiciens et internautes ont relancé le débat sur le contrôle des armes à feu.

Depuis le début de l’année 2018, 18 fusillades ont eu lieu dans des établissements scolaires américains.

Christian Faucher est aussi de ceux qui croient que le contrôle des armes devrait être plus strict.

«C’est peut-être de l’espérance qu’on a présentement parce qu’on est touchés ici dans notre communauté (...), mais il faut arriver à un compromis, oui on peut toujours avoir une arme à la maison, mais certaines armes devraient être prohibées», conclut M. Faucher.

Dans la même catégorie