/regional/montreal/montreal

Propriétaires fonciers

Légalisation du cannabis: Plante ne veut pas être forcée de hausser les taxes

Maxime Huard

 - Agence QMI

GEN-RECONCILIATION-PEUPLES-AUTOCHTONES

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Les propriétaires fonciers ne doivent pas faire les frais de la légalisation du cannabis, a lancé la mairesse de Montréal, jeudi, dans un message à l’attention des gouvernements fédéral et provincial.

Toujours dans le noir quant à la part des revenus du cannabis qu’ils toucheront, les municipalités doivent pouvoir «donner des services et agir de façon responsable sans que ça augmente, par exemple, les taxes des citoyens et citoyennes», a déclaré Valérie Plante, en point de presse à Ottawa.

Le fédéral a annoncé en décembre dernier qu’il remettra aux provinces un minimum de 75 % des revenus de la taxe d’accise sur le cannabis.

«Confiants» d’arriver à une entente

Les municipalités du Québec réclament le tiers des revenus générés par la taxe. Or, les termes finaux du partage avec les villes doivent encore être établis avec le provincial.

«On attend, mais on est confiants», a indiqué la mairesse de Montréal, rappelant que les villes sont sur la «ligne de front» de la légalisation. Selon un rapport commandé par la Ville et déposé en janvier, Montréal s’attend à ce que la légalisation du cannabis lui coûte plus de 9 millions $ annuellement en coûts de sécurité.

Le maire de Québec, lui, n’a aucune crainte de devoir augmenter les impôts fonciers en raison de la légalisation du pot, prévue pour juillet. «Ça n’arrivera pas à Québec. C’est juste qu’il va falloir qu’on coupe ailleurs, a affirmé Régis Labeaume. Mais sincèrement, je ne suis pas très inquiet.»

À l’approche des élections provinciales, il semble «impossible», selon M. Labeaume, que Québec n’accède pas aux demandes des municipalités. Il croit que le gouvernement Couillard fera connaître ses intentions dans son prochain budget.

Peu de concret pour la ligne rose

Le caucus des maires des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités participait jeudi à une série de rencontres pré-budgétaires avec des ministres fédéraux. Le prochain budget fédéral sera déposé le 27 février.

Les maires ont rencontré en matinée les ministres des Finances, Bill Morneau, et de l’Infrastructure, Amarjeet Sohi.

Valérie Plante a discuté avec le ministre Sohi du projet de ligne rose pour le métro de Montréal. «La volonté du fédéral est là», a assuré la mairesse. Il n’y a toutefois pas d’échéancier ou de montants sur la table, le projet devant encore être élaboré avant de faire son chemin à travers les paliers de gouvernement.

Promesse phare de Projet Montréal durant la dernière campagne électorale, la ligne rose relierait Montréal-Nord à Lachine et comprendrait 29 stations. Le parti de la mairesse évalue à 6 milliards $ les coûts du projet.

Dans la même catégorie