/finance/homepage

Bombardier

Les C Series de Delta seront construits à Mirabel

Philippe Orfali

 - Agence QMI

La saga de la C Series maintenant derrière elle, Bombardier a confirmé jeudi que des appareils assemblés à Mirabel seront bel et bien livrés à Delta Airlines en 2018.

C’est une nouvelle qu’attendaient depuis longtemps les travailleurs de Bombardier de la région de Montréal. Après une lutte de près d’un an devant le département du Commerce (DOC) et la Commission du commerce international (ITC) des États-Unis, l’usine pourra servir à la construction des avions C Series destinés à Delta.

La livraison devrait commencer dès cette année, a confirmé le PDG de l’entreprise, Alain Bellemare, au cours d’une téléconférence jeudi matin. «Clairement, les avions de Delta font partie de notre calendrier de production 2018 [à Mirabel]», a affirmé M. Bellemare.

«La décision de l’ITC a été une excellente nouvelle pour nous [...], ça nous permet maintenant d’envoyer les avions de Delta à partir de Mirabel.»

Une usine en Alabama

L’autre option pour Bombardier, advenant une décision défavorable de l’ITC, aurait été d’attendre la construction d’une nouvelle chaîne de montage de la C Series à Mobile, en Alabama, ce qui ne sera pas terminé avant de nombreux mois. Celle-ci coûtera de 250 millions $ US à 300 millions $ US à construire, selon Bombardier.

Delta a commandé des avions CS 100 à Bombardier en 2016. La livraison des avions devait commencer en avril prochain. M. Bellemare n’a pas précisé si cet échéancier serait respecté. Il a indiqué que «des discussions» avaient lieu avec Delta à cet effet.

Rappelons qu’en octobre dernier, devant les droits compensateurs de 300 % imposés de façon préliminaire par le DOC, Bombardier a cédé la majorité des parts de la C Series à Airbus.

Bombardier a aussi évoqué sa volonté d’investir davantage dans ses avions commerciaux CRJ et Q400 sous peu, après s’être concentrée pendant un certain temps sur le programme C Series. Alain Bellemare a dit avoir l’intention d’investir davantage en recherche et développement pour ces deux programmes.

Les pertes fondent

Bombardier a réduit ses pertes au quatrième trimestre de 2017, les faisant passer de 259 millions $ US à 109 millions $ US, comparativement à la même période l’année dernière, a dévoilé l’entreprise jeudi.

Pour l’ensemble de l’année 2017, les revenus ont baissé légèrement de 1 % pour s’établir à 16,2 milliards $ US, tandis les pertes reculaient, passant de 981 millions $ US à 553 millions $ US, par rapport à 2016.

C’est le secteur ferroviaire (Bombardier Transport) qui a eu les meilleurs résultats, avec une croissance de 13 % et des revenus de 8,5 milliards $ US. Ces bons résultats ont pour effet de faire passer de 70 % à 72,5 % la part de Bombardier dans sa division Transport. C’est la Caisse de dépôt et placement qui lui cède ses actions en vertu d’une entente conclue en 2015.

Dans la même catégorie