/news/law

Deux ans d’arnaque

Un entrepreneur se serait approprié plus d’un million de dollars

Jonathan Roberge - TVA Nouvelles

C'était leur fonds de retraite, un héritage ou leurs économies personnelles. TVA Nouvelles a été en mesure de recenser une vingtaine de personnes et de commerçants qui affirment avoir été floués par le Trifluvien Dave Dubé et son entreprise SJD Construction.

L’homme d’affaires croule sous les poursuites civiles et les mises en demeure.

« Il me doit 130 000$. Avec les intérêts, ça monte à 142 000$. C’est beaucoup d’argent. J’ai payé de l’impôt là-dessus. C’est donc plus de 200 000$ de gains que j’ai perdu », se désole Gaston Girard, un homme de 70 ans qui avait confiance en l’entrepreneur.

Comme à bien d’autres gens, Dave Dubé lui a promis un remboursement rapide et quelques milliers de dollars additionnels et des avantages en guise de remerciement.

« Il nous promettait des choses comme des terrains ou des chalets, mais dans le fond il ne possède strictement rien. La première fois, je lui ai prêté 45 mille dollars pour deux jours. Il disait avoir besoin d’argent rapidement pour obtenir un escompte chez l’un de ses fournisseurs. Je l’ai cru. Il m’a redemandé plus d’argent deux semaines plus tard et rendu à 95 000$, ses chèques ont commencé à rebondir », raconte Jean-Benoît Vivier.

Pour prouver sa bonne foi et témoigner de sa confiance envers ses prêteurs, Dubé leur offrait même des chèques « en blanc », à inscrire le montant et une date à convenir.

« Ça va faire trois ans et je n’ai toujours pas fini de récupérer l’argent qu’il me doit », explique Danny Massicotte.

Il garde le juge occupé

Une quincaillerie de Trois-Rivières le poursuit pour plus de 100 000$. Des matériaux de construction lui ont été livrés, mais jamais payés. Même chose pour une bétonnière à qui il doit plus de 100 000$ et au moins quatre PME qui tentent aussi de récupérer leur argent.

Malgré des assignations de la cour, Dubé ne s’est jamais présenté devant le juge a perdu toutes ses causes par défaut. À quelques reprises, il a signé des reconnaissances de dettes chez un notaire, mais n’aurait pas tenu ses engagements de remboursement.

Au total, Dubé se serait approprié plus d'un million de dollars et certaines victimes pourraient devoir déclarer une faillite personnelle.

« Je sais très bien que je ne reverrai jamais mon argent », se désole Steve Trépanier.

L’entrepreneur doit actuellement la coquette somme de 309 000 dollars à Revenu Québec.

La police enquête

Il aurait floué des amis d’enfance, des collègues de travail et des gens de sa propre famille avec des histoires aussi crédibles les unes que les autres. La police de Trois-Rivières, pour laquelle travaille son frère jumeau identique, enquête actuellement pour fraude. Selon nos sources, l’agent Jason Dubé a d’ailleurs été écarté de toute complicité possible.

« C’était un ami en qui j’avais confiance. On faisait des activités en famille le week-end. Il a décidé de faire la grosse vie avec ses camions neufs, ses roulottes et sa grosse maison... payée avec l’argent des autres. J’espère maintenant qu’il passera plusieurs années en prison, car c’est ce qu’il mérite », rage son ex-associé qui risque aujourd’hui la faillite personnelle après avoir perdu un total de 90 000$.

Dave Dubé a pris le large. Selon ce que TVA Nouvelles a appris, il travaillerait maintenant à Niagara Falls.