/news/law

Mafia

Un ex-leader du clan Rizzuto libéré

Éric Thibault | Agence QMI

Francesco Del Balso, l'un des chefs du clan Rizzuto qui ont été condamnés dans l'opération Colisée, pourra retrouver sa liberté même si sa vie reste menacée.

Ainsi en a décidé la Commission des libérations conditionnelles du Canada, jeudi, au terme d'une audition tenue dans un pénitencier de Laval où le mafioso que l'on surnommait «Chit» est détenu depuis neuf mois.

Après avoir purgé les deux tiers de sa peine de 11 ans, Del Balso a été libéré d'office en 2016. Toutefois, à deux reprises, les autorités l'ont ramené au pénitencier pour sa sécurité à la suite des meurtres d'acteurs importants du clan Rizzuto.

Puis, le 6 mai dernier, il était retourné vivre chez lui à Laval quand deux hommes armés ont fait irruption à son domicile.

Del Balso était absent et les deux fiers-à-bras avaient alors fait un mauvais parti à sa conjointe et à l'un de ses fils.

Sa libération conditionnelle avait ensuite été suspendue parce que Del Balso avait lui-même enlevé le bracelet électronique doté d'un GPS avec lequel le service correctionnel fédéral suivait tous ses déplacements.

Rivaux du passé

Francesco Del Balso s'est dit conscient que des ennemis «du passé» voulaient l'éliminer, mais il a juré qu'il s'est retiré du milieu criminel.

La Commission lui permettra donc de quitter une nouvelle fois le pénitencier, mais pour aller vivre dans un endroit et à des conditions qui seront gardées secrètes pour ne pas compromettre sa sécurité.

En 2016, l'aspirant parrain Lorenzo Giordano, dont Del Balso était le bras droit avant son attestation en 2006, le parrain intérimaire Rocco Sollecito et Vincenzo Spagnolo, qui était le meilleur ami du défunt parrain Vito Rizzuto, ont tous été assassinés.

Del Balso était alors considéré comme «le prochain sur la liste», selon des informations dévoilées devant la Commission.

Dans la même catégorie