/news/culture

Musique

Yannick Nézet-Séguin au Metropolitan Opera dès la saison prochaine

Agence France-Presse

Sébastien St-Jean / Agence QMI

Le chef d'orchestre québécois Yannick Nézet-Séguin va prendre la direction musicale du Metropolitan Opera de New York dès la saison prochaine, soit deux ans plus tôt que prévu, après le retrait du directeur musical honoraire, James Levine, accusé d'agressions sexuelles.

Nommé en juin 2016, Yannick Nézet-Séguin ne devait initialement prendre les commandes musicales du Met qu'en 2020, le temps de dégager son agenda très chargé. Dans l'intervalle, il occupait la fonction de directeur musical désigné.

Mais tout s'est accéléré après que James Levine a été écarté, début décembre, sur la base de révélations publiées par le New York Times et le New York Post.

Les deux quotidiens évoquaient le cas d'un homme accusant le chef d'orchestre d'avoir procédé sur lui à des attouchements de 1985, alors qu'il n'avait que 15 ans, jusqu'en 1993.

Trois autres hommes ont également affirmé publiquement avoir été agressés sexuellement par James Levine, même s'il n'a pas été poursuivi au pénal.

Le célèbre chef d'orchestre avait pris officiellement sa retraite au terme de la saison 2015-16, mettant fin à 40 ans à la direction musicale du Met pour raisons de santé.

Mais il restait directeur musical honoraire de l'institution et était revenu diriger l'orchestre à plusieurs reprises, comme lors de ce qui restera comme sa dernière prestation, le «Requiem» de Verdi, joué le 2 décembre.

Le Met a obtenu de Yannick Nézet-Séguin qu'il rejoigne New York plus tôt et renonce à des prestations qu'il devait assurer ailleurs en tant qu'invité, a précisé l'institution dans un communiqué jeudi.

Dès les deux prochaines saisons, il sera en mesure de diriger trois opéras et deux concerts de l'orchestre du Met au Carnegie Hall, des représentations déplacées dans la salle prestigieuse qui sont organisées chaque année.

Yannick Nézet-Séguin «apporte une énergie nouvelle, et fait de l'opéra un choix attractif pour un public plus large et plus jeune», a commenté Jeanette Lerman-Neubauer, l'une des grandes mécènes du Met, qui a annoncé jeudi faire don de 15 millions de dollars à l'institution.