/news/techno

TicketAlert.me

Une nouvelle application pour éviter des contraventions

Axel Marchand-Lamothe | Agence QMI

Axel Marchand-Lamothe | Agence QMI

Un entrepreneur montréalais veut éviter aux automobilistes des contraventions de stationnement inutiles avec une application qui les avisera s’ils sont en infraction.

Toujours en développement, TicketAlert.me permet actuellement aux usagers de signaler un véhicule en infraction par son immatriculation. S’il appartient à un utilisateur enregistré, il sera immédiatement avisé par SMS.

« On veut généraliser le concept du bon voisin, affirme Salim Djati, fondateur de CITweb.ca basé à Montréal. On compte sur la force de la foule. On veut que les gens soient en mesure de respecter les règles. »

M. Djati a décidé de se lancer dans cette aventure en constatant le nombre effarant de constats d’infraction émis annuellement dans les grandes villes canadiennes.

« En tant que citoyen, je voyais une certaine forme d’injustice puisque les règlements ne sont pas toujours clairs ou ils n’ont aucun sens », soutient l’informaticien de 43 ans.

Fonctionnement

En signalant un véhicule en violation, les utilisateurs de l’application reçoivent des points qui leur permettent ensuite de recevoir les alertes.

Cette approche collaborative entre les automobilistes jumelée à l’utilisation de l’intelligence artificielle est au cœur du développement de son projet.

« C’est de l’économie de partage. On prend une minute pour aider quelqu’un qui nous aidera peut-être demain », image celui qui travaille dans le domaine informatique depuis une vingtaine d’années.

Contrairement à d’autres applications similaires, TicketAlert.me regroupe également des données ouvertes provenant de certaines grandes villes comme Toronto ou New York. L’intelligence artificielle détermine ainsi « le score de risque » d’une rue en fonction du nombre de contraventions émises.

« Malheureusement, pour l’instant, les statistiques de Montréal ne nous sont pas accessibles, mais nous gardons espoir qu’avec le temps, ce sera possible de les inclure », mentionne M. Djati.

Une entreprise de Montréal veut vous éviter des contraventions

Capture d'écran

Le développement futur de l’application passe donc par les signalements des usagers qui garniront la banque d’information.

À terme, Salim Djati pense que l’apprentissage profond (deep learning) du logiciel permettra de comprendre les habitudes de stationnement des utilisateurs et les avisera automatiquement s’ils se retrouvent en infraction.

« Je ne pense pas que les gens souhaitent recevoir des constats, blague M. Djati. Bien souvent, c’est de l’ignorance ou simplement un oubli. »

La petite équipe de développeurs améliorera graduellement les fonctionnalités de l’application, comme le système de reconnaissance des plaques d’immatriculation, en fonction des besoins des utilisateurs.

Présentement gratuite sur la plateforme Androïd (en anglais uniquement), elle verra le jour sous iOS également.

Dans la même catégorie