/news/politics

Lutte à la corruption

Une facture salée pour l’UPAC depuis sa création

TVA Nouvelles

EXCLUSIF - La facture pour les opérations de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) a atteint environ 140 millions de dollars depuis sa création, en 2011, selon ce qu’a appris TVA Nouvelles.

Selon les chiffres obtenus grâce à la Loi sur l’accès à l’information, l’UPAC a coûté 114 825 000 $ depuis sa création en 2011 jusqu’au 31 mars 2017. On estime que l’UPAC aura coûté 140 millions à la fin du présent exercice, le 31 mars 2018.

Tableau UPAC coûts

 

L’objectif de l’UPAC est de bien entendu de combattre la criminalité, notamment via la corruption, mais l’escouade a aussi comme mission d’aller chercher l’argent sale. Selon les derniers chiffres dévoilés par le commissaire de l’UPAC, Robert Lafrenière, l’Unité a réussi à récupérer 34 millions $.

«Lutter contre la collusion et la corruption, c'est nécessaire. On a créé un corps policier spécialisé à cet effet. On lui donne les ressources nécessaires pour être capable de s'accomplir de sa tâche, comme on le fait avec la Sûreté du Québec», affirme Martin Coiteux, ministre de la Sécurité publique.

En regardant ces chiffres, le professeur Robert Bernier de l'École nationale d'administration publique (ÉNAP) estime que les Québécois n'en ont pas pour leur argent.

Tableau UPAC 2

 

«Le payeur de taxes, en plus de payer le prix de la corruption, doit en plus payer pour les piètres résultats de l'UPAC» dit-il.

Le projet de loi 107 a été adopté à Québec mercredi dernier, donnant ainsi à l’UPAC son indépendance vis-à-vis de la Sûreté du Québec.

Maintenant qu’elle est un corps policier indépendant, M. Bernier a mentionné à TVA Nouvelles que les dépenses de fonctionnement risquent d’augmenter : des frais auparavant partagés avec la SQ devront maintenant être assumés exclusivement par l’UPAC.

Le spécialiste estime que la facture annuelle de l'UPAC pourrait rapidement dépasser les 40 millions de dollars par année.

Dans la même catégorie