/news/society

Météo

Malgré le redoux, les précipitations de neige ne sont pas terminées

TVA Nouvelles

Une nouvelle période de redoux s’installe sur le sud du Québec, et pourrait causer des inondations et des débordements.

Un premier redoux a frappé une partie de la province le 15 janvier dernier, avec 25 mm de pluie et des températures de 10 degrés Celsius.

«Tout cela a occasionné des inondations dans les secteurs du Vieux-Québec, et dans Yamachiche. Actuellement, on répète cet événement météo», explique en entrevue avec Mario Dumont le météorologue Gilles Brien.

Mardi midi, au sud du Québec, sur l’État de Pennsylvanie, des températures de 17 degrés ont été enregistrées. «On est à 3 degrés dans la Vallée du Saint-Laurent, puis froid à Québec. Il y a de tout actuellement sur le menu. La pluie verglaçante c’est plus au nord», précise le météorologue.

En plus des bonnes quantités de pluie attendue, la fonte de la neige en raison des températures plus douces fera augmenter le ruissellement et le niveau des rivières.

Pars ailleurs, les quantités de neige reçues à Montréal atteignent presque la normale alors que l’hiver n’est pas encore terminé.

«On a eu notre quota de neige! On est rendus à près de 200 cm de neige à Montréal. Il reste 8 centimètres pour atteindre la normale qu’on atteint habituellement en une saison», souligne l’expert.

La lune des tempêtes

«La dernière lune de février, on l’appelle (chez les Amérindiens) la lune des tempêtes, parce que c’est en mars habituellement qu’on a les tempêtes de neige les plus abondantes. Rappelez-vous l’année dernière», indique M. Brien.  

Il ajoute que le couvert de neige est profond dans le nord du Québec, mais il commence clairement à fondre, sur le sud, mais également de l’autre côté de la frontière, aux États-Unis.

N’empêche, si les normales de chutes de neige sont atteintes en mars et en avril, les quantités de neige reçues dépasseront la normale par 50 centimètres, selon les prévisions de Gilles Brien.

L’air froid est toutefois loin d’avoir dit son dernier mot, et des périodes de froid devraient nous frapper en mars. «L’hiver n’est pas fini, mais la bonne nouvelle est que le vortex polaire, présent sur le pôle Nord, est en train de se scinder en deux.»

Dans la même catégorie