/news/politics

Assemblée nationale

Les médecins différents des cadres de l’État, selon Barrette

Charles Lecavalier | Agence QMI

Agence QMI

On peut casser un contrat avec les cadres du ministère de la Santé, car ce sont des employés, mais pas avec les médecins, qui sont des «travailleurs autonomes», dit Gaétan Barrette.

«Dans un cas, c'est une question qui traite des employés de l'État, alors que, dans l'autre, c'est une obligation contractuelle avec des travailleurs autonomes», a lancé le ministre de la Santé jeudi à l’Assemblée nationale.

Gaétan Barrette répondait aux questions du député caquiste François Paradis, qui l’accuse de faire du «deux poids deux mesures» entre les médecins et les employés du secteur public. Le député de Lévis rappelle que M. Barrette a déposé une pièce législative pour casser un règlement qui le forcerait à verser 200 millions $ en prime à d’anciens cadres du réseau de la santé, licenciés pendant la réforme Barrette. Il pourrait donc faire de même avec l’entente avec les médecins spécialistes, croit-il.

Ce projet de loi survient après un revers du gouvernement Couillard en Cour supérieure, qui a jugé invalide une la décision de Gaétan Barrette de réduire d’une année les congés de préretraite ou les indemnités de départ des cadres mis à la porte. La juge estime qu’il modifiait rétroactivement les conditions de travail de ses employés.

M. Barrette veut donc nettoyer l’ardoise, évaluée à 200 millions $, avec une loi qui lui permettrait de se soustraire à cette obligation.

La CAQ l’appuie dans ce combat, mais croit qu’il devrait servir la même médecine aux docteurs. «Le ministre a raison de se battre pour les contribuables. D'ailleurs, la CAQ va même l'appuyer. Par contre, le ministre ne peut pas dire qu'il doit absolument respecter sa signature avec les médecins s'il ne le fait pas avec les anciens cadres», a déploré M. Paradis.

«Le gouvernement peut aussi dire aux médecins spécialistes que le rattrapage salarial avec le Canada, il est atteint, il est même dépassé, c'est trop. Ça ne peut pas être deux poids, deux mesures», a-t-il ajouté.

Après la période de questions, M. Barrette s’en est pris à son vis-à-vis sur les médias sociaux. «François Paradis persiste et signe: il ne comprend pas la différence légale entre les deux groupes. Nous ne pouvons pas être gouvernés par des gens qui ne comprennent pas de telles notions!», a-t-il déploré.

«Incapable de comprendre la différence des liens contractuels avec le gouvernement d'un employé de l'État vs un travailleur autonome. Le caquisme est incompréhensible. Normal! Il est fondamentalement non réfléchi, contradictoire et changeant au gré du vent», a-t-il ajouté.

Dans la même catégorie