/news/law

Bébé ébouillanté dans un service de garde

La mère retire sa poursuite et s’excuse

Sophie Côté | Agence QMI

Archives, courtoisie

Une mère de famille de Saint-Georges qui réclamait 60 000 $ au service de garde beauceron où son bébé de 10 mois avait été gravement ébouillanté en 2014 vient de retirer sa poursuite intentée contre la responsable de la garderie, en plus d’offrir des excuses publiques à cette dernière pour avoir porté atteinte à sa réputation.

«Mme Stéphanie Drouin reconnaît que Madame [Marie-Claude] Grondin n’aurait jamais dû être poursuivie personnellement, attaquant ainsi injustement sa réputation», est-il écrit dans un communiqué transmis aux médias par l’avocat de Mme Drouin, vendredi après-midi.

En décembre dernier, la mère du petit Dylan déposait une poursuite civile contre le service de garde Au Ruisseau de mon Enfance ainsi que contre la femme qui l’opère, Marie-Claude Grondin.

Trois ans plus tôt, Dylan, alors âgé de 10 mois, y avait subi de graves brûlures au bras gauche à la suite d’un incident avec le pot d’eau dans lequel son biberon était en train de chauffer.

Des excuses

Dans la déclaration diffusée vendredi, Mme Drouin dit vouloir «rétablir les faits», en détaillant que Mme Grondin, qui n’était pas sur les lieux lors de l’incident – une éducatrice s’occupait de l’enfant –, a agi selon les règles de l’art et a fait tout le nécessaire pour apporter les soins requis à l’enfant dès qu’elle en fut avisée.

Stéphanie Drouin «tient à présenter ses excuses à Mme Grondin pour l’avoir accusée de négligence et avoir porté atteinte à sa réputation et à la réputation de la garderie Au Ruisseau de mon Enfance», peut-on lire.

Quant à la poursuite contre le service de garde lui-même, «elle a été réglée par leurs assureurs à la satisfaction de l’ensemble des parties, selon un montant devant demeurer confidentiel», précise-t-on.