/regional/centreduquebec

Paralysie cérébrale

Personne pour s’occuper de leur fille handicapée cet été

Caroline Lepage | Agence QMI

Des parents incapables de trouver quelqu’un pour s’occuper de leur fille atteinte de paralysie cérébrale durant l’été lancent un cri du cœur pour que son oncle et sa tante de Cuba puissent venir les aider.

Chantal Gaudreau et son conjoint, Jose Luis Prieto Diaz, ne peuvent se permettre de cesser de travailler pendant les vacances scolaires de leur fille Jessica-Maria Prieto, atteinte de paralysie cérébrale sévère.

Or, ils sont incapables de trouver quelqu’un pour s’en occuper. Durant certains étés, ils l’ont envoyée dans sa famille paternelle à Cuba. Mais les parents et la petite s’ennuient pendant deux mois et c’est devenu compliqué de voyager avec elle en raison de tout l’équipement à transporter.

Depuis trois ans, ils ont plutôt tenté de faire venir son oncle, sa tante et leur enfant de Cuba pour en prendre soin.

«Ils savent tous les exercices à faire avec elle», dit Chantal Gaudreau.

Or, malgré plusieurs demandes, Immigration Canada refuse les demandes de visa.

Plusieurs appuis

«Il serait beaucoup plus simple et agréable si un membre de la famille (en l’occurrence son oncle), qui réside à Cuba puisse obtenir un visa de tourisme canadien afin de pouvoir offrir son aide et soutien à la famille au Québec», explique le pédiatre Ruben Arévalo dans une lettre au ministère de l’Immigration.

Pourtant, la demande de visa de résident temporaire (VRT) aux membres de la famille cubaine vient encore d’être refusée. Selon le ministère, certaines personnes ayant obtenu un VRT cherchent à rester au Canada, même une fois leur visa échu.

«Je suis prête à mettre ma maison en garantie pour assurer qu’ils ne resteront pas ici. C’est inhumain, illogique et discriminatoire de supposer qu’ils ne partiront pas», dit celle qui a transmis au ministère une pétition d’environ 700 signatures.

Aucune chance

«[...] le requérant n’a pu convaincre les agents à La Havane qu’il était solidement établi dans son pays et qu’il avait les fonds nécessaires pour subvenir à ses besoins durant son séjour», a répondu le ministre de l’Immigration Ahmed Hussen.

L’avocat en droit de l’immigration, Stéphane Handfield, affirme qu’il est très difficile depuis plusieurs années d’obtenir un visa de touriste pour les Cubains.

Selon lui, la situation perdure parce que l’Agence frontalière du Canada ne peut expulser un Cubain en visite ici qui refuse de retourner dans son pays. Les citoyens d’Haïti et de plusieurs pays du Maghreb vivraient une situation similaire, mais il serait possible de contester les décisions à la Cour fédérale.

Dans la même catégorie