/regional/quebec/quebec

Budget Morneau

La région de Québec «reste sur sa faim», déplore Deltell

Jean-Luc Lavallée | Agence QMI

Les citoyens de la grande région de Québec n’ont pas grand-chose à se mettre sous la dent dans le budget fédéral, déplore le député Gérard Deltell qui reproche au gouvernement Trudeau de renier ses engagements.

«À Québec, on reste sur notre appétit sur les principaux engagements que ce parti-là avait mis de l’avant, que ce soit sur l’INO (Institut national d’optique), sur le Port de Québec, sur l’Institut nordique, les gens de Québec restent sur leur appétit avec ce budget-là», a réagi le député conservateur en fin de journée à Québec.

À LIRE ÉGALEMENT

- Le Canada dans le rouge à perte de vue

Les principales réactions au budget fédéral

11 choses à savoir sur le budget fédéral

Même si le gouvernement libéral «dépense sans compter», le budget Morneau ne dit pas un mot sur le transport collectif dans la grande région de Québec et ne va pas assez loin dans le dossier du TGF (train à grande fréquence) entre Québec et Toronto, a également noté M. Deltell lors d’une mêlée de presse en face de l’Assemblée Nationale.

«Ça fait quand même plus de 850 jours que ces gens-là sont en fonction, il devrait y avoir quelque chose de tangible au moment où on se parle. Ces gens-là n’ont de cesse de dire que c’est important les infrastructures, que c’est important le transport collectif ; dans la réalité des faits, il n’y a rien du tout».

Rien de concret pour la Davie

Le député de Louis-Saint-Laurent se désole aussi de l’absence de promesse concrète au chantier Davie, même si le gouvernement a prévu des sommes de façon générale pour les futurs brise-glaces.

«M. Trudeau a fait les yeux doux à la Davie il y a quelques semaines à peine, il était tout gentil, tout miel puis finalement il n’y a strictement rien. Évidemment, pour nous, c’est une déception parce que ces gens-là méritent d’avoir le contrat de l’Obélix. On est capables de faire le bateau ravitailleur pour quatre fois moins cher qu’un bateau neuf et la marine canadienne en a besoin», a-t-il martelé.

«Comme l’a dit notre chef (Andrew Scheer), rarement dans l’histoire canadienne on aura autant dépensé pour si peu», a renchéri Gérard Deltell, outré du report de l’équilibre budgétaire.

«C’est terrifiant de voir à quel point ces gens-là n’ont aucun respect de la parole donnée. Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que l’argent qu’on n’a pas, c’est la facture qu’on envoie à nos enfants puis à nos petits-enfants. Il n’y a pas un chef de famille qui pourrait gérer son budget familial en disant : "On va continuer à vivre sur la carte de crédit mais je ne sais pas trop quand on va la rembourser." Voyons donc ! C’est irresponsable.»

Dans la même catégorie