/finance/homepage

Conflit de travail

Manifestation simultanée des syndiqués d'ABI à Trois-Rivières et en Floride

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Les syndiqués de l'Aluminerie de Bécancour (ABI) ont porté à une autre échelle leurs actions. Ils ont simultanément manifesté à Hollywood, en Floride, et devant une succursale de la Banque de Montréal (BMO) de Trois-Rivières.

Ils visaient la tenue d'une conférence mondiale sur les métaux organisée en Floride par la BMO et à laquelle avait été invité à prendre la parole, le président d'Alcoa, Roy Harvey. Devant l'édifice où se tient la conférence, des délégués du syndicat ont distribué des tracts et interpellé les gens d'affaires qui y participaient afin de les informer de l'existence du conflit à l'aluminerie d'Alcoa à Bécancour.

«C'est une espèce de paradoxe et c'est un peu ironique que d'un côté ils cherchent à avoir des investisseurs et que, de l'autre, ils auront peut-être perdu, au bout du conflit, une centaine de millions de dollars avec cette usine. Donc c'est un peu bizarre. On reste perplexe», a lancé Éric Drolet un officier syndical, devant les manifestants à Trois-Rivières.

Les syndiqués avaient pris soin de prévenir de leur geste la direction de la succursale de la BMO visée par la manifestation.

L'usine de Bécancour qui compte un peu plus de 1000 travailleurs est en lock-out depuis le 11 janvier.

Une reprise des négociations avait été annoncée, le 9 février, par la ministre du Travail à l'issue de rencontres séparées avec chacune des parties. Près de trois semaines plus tard, rien en ce sens ne s'est encore passé.

Dans la même catégorie