/news/politics

La Joute

«Les députés du Bloc boudent, ils font la baboune»

TVA Nouvelles

Le ton est monté entre les jouteurs ce mercredi alors que le sujet des problèmes du Bloc québécois était abordé.

Cela a fait suite à une sortie de Luc Lavoie contre les députés du Bloc qui s’«accrocheraient» à leur poste coûte que coûte.

«Vous pouvez dire que je suis cynique, mais je commence à connaître un peu ça ce qui se passe à Ottawa», a-t-il dit en préambule.

«Le sénateur à la retraite, Pierre de Bané m’avait dit "tu te trompes en pensant qu’ils vont être ici de passage, car la plupart d’entre eux n’ont jamais eu une job aussi confortable et aussi payante de leur vie".»

Il a continué en disant que les députés du Bloc québécois n’avaient que peu d’influence sur les décisions prises à Ottawa.

«Luc, c’est presque odieux ce que tu dis! Tu es en train de dire qu’un député qui siège au Bloc québécois ne mériterait pas siéger et qu’il reste là parce qu’il n’a pas d’autre job», lui a répondu une Caroline St-Hilaire plus qu’irritée.

«Je suis désolée, mais il y a des députés dans toutes les formations politiques qui ne mériteraient pas nécessairement d’être protégé pendant un, deux, trois ou quatre mandats.

La joute verbale a continué entre les deux sur la défense des intérêts du Québec sur la Colline parlementaire.

«Vingt-cinq ans plus tard, ils sont encore là. Soi-disant pour défendre les intérêts du Québec en "gueulant". On envoie à Ottawa une gang de boudeurs qui sont là pour décider ce que l’ont fait avec nos taxes. Ce sont des gens qui boudent, ils font la baboune», a lancé Luc Lavoie.

«Ils ne font pas la baboune. Ils vont défendre les intérêts du Québec. Je suis désolée, mais si le Bloc n’avait pas été là en 1993, en 1997, je me demande qui aurait servi les intérêts du Québec», lui a rétorqué Caroline St-Hilaire.

«Les Québécois qui votent pour le Bloc tu leur dis quoi Luc? "Vous êtes une gang de boudeurs et de sans-desseins et vous ne comprenez rien"», a relancé Bernard Drainville.

«Arrête de te contredire!»

«Tu fais de l’interprétation de mes propos qui ne tient même pas debout (...) Vos fantasmes de séparatistes, parfois, ça me tape sur les nerfs», lui a répondu Luc Lavoie.

Voyez l’intégralité de cette passe d’armes entre nos jouteurs dans la vidéo ci-dessus.

Dans la même catégorie