/news/politics

Ministre de la Justice

Stéphanie Vallée ne sera pas candidate aux prochaines élections

Patrick Bellerose | Agence QMI et TVA Nouvelles 

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a annoncé mercredi son départ de la vie politique.

Élue depuis 2007, la députée de Gatineau ne sollicitera pas de nouveau mandat aux élections d'octobre prochain.

«J'ai effectivement rencontré le premier ministre, il y a quelques semaines, pour l'informer que je ne solliciterais pas un mandat au prochain rendez-vous électoral. C'est une décision qui est mûrie, c'est une décision qui est réfléchie depuis longtemps», a déclaré Stéphanie Vallée mercredi matin à Québec, dans la foulée d’un article qui avait éventé la nouvelle.

La ministre Vallée a dit vouloir prendre une «pause» de la vie politique, sans exclure un éventuel retour.

Elle affirme vouloir passer plus de temps avec son conjoint et ses enfants. «J'ai le goût d'être avec mon monde. J'ai le goût d'être avec mon conjoint. J'ai le goût de passer du temps avec mon fils puis avec ma fille», a-t-elle déclaré.

La ministre de la Justice, qui demeure en poste jusqu’à la fin du mandat, a reconnu avoir eu certains mandats difficiles, notamment la réponse à l’arrêt Jordan – qui impose des délais maximums pour subir un procès – ainsi que le projet de loi 62 sur le visage découvert dans les interactions avec les agents de l’État.

«Faire de la politique, c'est vivre avec la controverse; faire de la politique, c'est parfois pousser des dossiers qui ne sont pas nécessairement toujours populaires», a affirmé Stéphane Vallée.

«Alors, c'est certain que sur le plan humain, je vous avoue que parfois c'est un petit peu difficile au quotidien de toujours avoir à répondre à vos interrogations, à faire face aux oppositions, qui nous blâment et qui parfois personnalisent les débats, a-t-elle poursuivi. Mais, une fois qu'on a traversé la tempête, on continue, on se retrousse les cheveux, on se brosse un peu la poussière du visage puis on continue.»

La ministre affirme ne pas avoir de plans de carrière après sa sortie de la politique. «Je n'en suis pas là», a-t-elle déclaré.