/news/world

Nouvelle théorie

Tomber dans certains trous noirs mènerait à un nombre infini de futurs

TVA Nouvelles

Animation d'Andrew Hamilton, basé sur une simulation d'un superordinateur John Hawley

Berkeley News

Si un jour vous tombez dans un trou noir, chose évidemment impossible dans les conditions actuelles de l’Univers, vous serez certainement découpé en lambeaux et pratiquement, désintégré. C’est du moins la théorie avancée par les experts au cours des dernières années.

Toutefois une nouvelle hypothèse issue d’un mathématicien de l’Université de Berkeley, en Californie, indique que l’être humain pourrait survivre à certains types de trous noirs, et y vivre des expériences difficiles à imaginer concernant la réalité et la notion de temps telle que nous la connaissons.

Selon les informations rapportées par le Daily Mail, ces trous noirs seraient capables de détruire votre passé et vous piéger dans un Univers parallèle où le nombre de «futurs» est infini.

L’Univers situé de l’autre côté ne fonctionne certainement pas comme le nôtre. Ainsi la règle de «cause à effet», qui s’applique sur Terre, n’existerait pas dans certains trous noirs de type «Reissner-Nordström-de Sitter».

Dans notre réalité, étant donné le passé et le présent, les lois physiques de l'Univers ne permettent pas plus d'un seul futur possible. Dans un trou noir, les futurs seraient donc multiples.

C’est ce qu’a découvert Peter Hintz, chercheur postdoctoral à l'UC Berkeley.

Selon lui, si un voyageur dans l'espace pouvait s'aventurer dans l'un de ces trous noirs relativement bénins, il pourrait être en mesure de survivre à l'expérience.

Les voyageurs pourraient passer de notre monde «déterministe» à un trou noir «non déterministe» et, en théorie, ils pourraient émerger dans un autre Univers de l'autre côté.

«Aucun physicien ne va voyager dans un trou noir et le mesurer. C'est une question de maths. Mais de ce point de vue, cela rend les équations d'Einstein mathématiquement plus intéressantes », a indiqué Peter Hintz, chercheur de l’Université de Berkeley et auteur de l’étude, en entrevue à Berkeley News.

Tout résultat de tout ce qui est, était et sera possible pourrait exister en même temps.

Cet étrange phénomène est une bizarrerie issue de la théorie générale de la relativité d'Albert Einstein qui, au cours du siècle dernier, a été le modèle standard utilisé pour expliquer le fonctionnement de la gravité.

Dans la même catégorie