/regional/estduquebec/basstlaurent

Rimouski

Des mesures pour éviter les suicides sur un viaduc de l'A-20

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

Des barrières anti-suicide seront bientôt installées sur le viaduc de l'autoroute 20 qui enjambe la rivière Rimouski. Le ministère des Transports donne ainsi suite aux recommandations d’une coroner qui craignait que le viaduc ne devienne un site de suicide symbolique.

Dans un rapport rendu public en juillet 2015, la coroner Roussel analysait les circonstances du décès d'un homme qui s'était malheureusement jeté du haut du viaduc de la rivière Rimouski. Elle rappelait que depuis la construction de ce viaduc au milieu des années 80, plus d'une douzaine de personnes y ont mis fin à leur jour. Seulement depuis 2013, on en compte au moins six.

La coroner faisait d'ailleurs ressortir que le viaduc est facilement accessible, notamment par des sentiers pédestres situés à proximité. Elle a donc recommandé au ministère des Transports l'installation de barrières dissuasives anti-suicide. Trois ans plus tard, sa recommandation va finalement se concrétiser.

«Des dossiers comme celui-là doivent être analysés en profondeur, des expertises sont parfois nécessaires. Oui il a fallu trois ans, mais l'important c'est qu'on met les recommandations en place», a expliqué Sophie Gaudreault, porte-parole du ministère.

L'installation des barrières anti-suicide va débuter en mai et coûtera 786 000 $. Elles couvriront toute la longueur des 260 mètres du viaduc, de part et d'autre de la structure.