/news/currentevents

Est-du-Québec

Porte-à-porte pour du chocolat: attention aux arnaqueurs!

Simon Gamache Fortin

 - Agence QMI

Soyez sur vos gardes si vous êtes sollicités ces jours-ci par des vendeurs de chocolat qui prétendent recueillir des fonds pour financer un projet étudiant. Des arnaqueurs effectuent actuellement de la fausse représentation dans le Bas-Saint-Laurent et sur la Côte-Nord.

Un ou des jeunes hommes font du porte-à-porte pour vendre des barres de chocolat pour financer un soi-disant voyage au Burkina Faso. Ils prétendent recueillir des fonds pour un projet en utilisant le nom d'un établissement d'enseignement sans son consentement. Ils auraient utilisé stratagème au cours des derniers jours à Rimouski, mais également sur la Côte-Nord.

Le Cégep de Rimouski et la Commission scolaire du Fer ont appelé la population à la vigilance après avoir été mis au fait de la supercherie.

Ce sont des citoyens qui ont informé le Cégep de Rimouski après avoir été sollicités par un jeune homme. Il n’y a aucun voyage en préparation pour cette destination.

«À ma connaissance, il n’y a pas personne qui a demandé un permis pour faire le tour des maisons à Rimouski actuellement. C’est très, très rare que ça arrive. Les activités de financement, c’est souvent des soupers, c’est souvent des choses comme cela. Alors, les gens sont invités et c’est souvent des gens dans leur réseau social. Si jamais il y a des étudiants qui font du porte-à-porte [pour le Cégep de Rimouski], ils ont une lettre de la direction entre les mains et un permis de la Ville», explique Dany April, directeur des études au Cégep de Rimouski. Permis obligatoire

La vente itinérante nécessite un permis dans plusieurs municipalités, dont Rimouski.

À la Ville de Sept-Îles, on indique qu’un processus rigoureux est en place avant d’émettre un tel permis. On conseille aux gens de poser des questions à la personne qui fait du porte-à-porte afin d’en apprendre davantage sur la cause soutenue. Il est aussi important de demander au vendeur à voir le permis de vente itinérante délivré, de même qu’une pièce d’identité.

Les citoyens rencontrés dans la rue par TVA Nouvelles estiment poser des questions au vendeur lorsqu’ils sont sollicités à la maison. Certains demandent même de voir le permis délivré par la Ville.