/news/law

Des employés municipaux ciblés

Un policier de Gatineau arrêté pour menaces et harcèlement criminel

Maxime Deland

Archives Agence QMI

Soupçonné d’avoir menacé de mort des employés municipaux, un policier de Gatineau a été arrêté dès son arrivée au travail, vendredi matin.

L’agent Jonathan Lévesque fait face à deux chefs d’accusation d’avoir proféré des menaces et de harcèlement criminel.

Les faits qui lui sont reprochés se seraient produits mardi, alors qu’il était en service.

Selon les autorités, il aurait «proféré des menaces de causer la mort ou des lésions corporelles à l’endroit de certains employés de la Ville de Gatineau».

Le policier a été libéré sous promesse de comparaître au cours des prochains jours.

«Le policier visé était affecté à des tâches administratives lors de l'événement», a indiqué la police de Gatineau dans un communiqué.

À la suite de son arrestation, Jonathan Lévesque a été suspendu avec solde.

S’il est reconnu coupable, le policier pourrait être destitué, selon ce que prévoit la Loi sur la police.

«La direction du Service de police de la Ville de Gatineau rappelle qu'elle exige que ses policiers et policières respectent les plus hauts standards en matière d'éthique et de normes professionnelles.

Elle n'hésite pas à mettre en place des moyens et des processus pour instaurer une véritable culture éthique au sein de son organisation», a écrit la direction du service de police dans son communiqué.

La police de Gatineau n’a pas révélé davantage de détails quant aux circonstances de l’événement impliquant l’un de ses policiers et s’est refusée à toute entrevue sur le sujet.